Retraite complémentaire : quid du soutien aux aidants familiaux, aux personnes âgées et handicapées ?

La contribution qui grève les finances des cotisants à l’Agirc-Arrco vise également à financer le soutien aux aidants familiaux. "La retraite complémentaire met à disposition des solutions de répit et d’accompagnement pour les soulager dans leur rôle d’aidant", indique le site de la caisse de retraite.

Ces "solutions de répit" se matérialisent par exemple sous la forme de séjours de repos dans des villages de vacances gérés par différentes associations comme Vacances Répit Familles. L’Agirc-Arrco a aussi développé des partenariats avec différents instituts d’accompagnement contre la maladie d’Alzheimer, par exemple.

Publicité

L’aide aux personnes handicapées se caractérise également par un partenariat avec le Comité national de coordination de l’action en faveur des personnes handicapées (CCAH). Elle doit permettre l’apport d’une "aide technique aux familles afin de favoriser le maintien à domicile des personnes handicapées", mais aussi de réserver des "droits d’accès prioritaires dans un grand nombre de structures" et un accompagnement pour les familles concernant la recherche de place et le suivi. Le soutien peut aussi prendre la forme d’aides financières précise le site de l'organisme de retraite complémentaire.

Publicité

Enfin, l’aide aux personnes âgées est composée de plusieurs volets. D’abord un accompagnement pour permettre de rester autant que faire se peut chez soi, quand commence la dépendance mais aussi un soutien et un conseil dans la recherche d’établissement s’il n’est pas possible – ou pas souhaitable – de vieillir à domicile. Par ailleurs l’Agirc-Arrco est propriétaire de 55 établissements de retraite, rappelle l’organisme sur son site. Le parc représente au total près de 8 000 places.