IllustrationIstock
Comment déterminer le bon moment pour prendre sa retraite ? Tout ce qu'il faut connaître avant de prendre une décision.
Sommaire

Quand partir pour optimiser votre pension : attendez d’avoir un maximum de trimestres

Pour toutes les personnes nées en 1955 et après, vous pouvez partir aujourd’hui à la retraite à 62 ans. Vous n’êtes néanmoins aucunement obligé(e) de partir à cet âge. Il s’agit simplement de l’âge légal pour obtenir votre retraite de base (en dehors de tous les cas de retraite anticipée*).

Cependant : ce n’est pas parce que vous partez à ce moment que vous aurez le taux plein de votre pension**. Celui-ci dépend du nombre de trimestres travaillés et varie en fonction de votre année de naissance : il vous faudra 166 trimestres si vous êtes né(e) entre 1955 et 1957, mais 172 trimestres si votre année de naissance est à partir de 1973. Vous pouvez ainsi poursuivre votre activité jusqu’à obtenir le nombre de trimestres manquants ou travailler jusqu’à 67 ans pour obtenir automatiquement le taux plein.

Un conseil : connaître précisément le nombre d’années qu’il vous reste à cotiser permet d’arbitrer sur le fait de continuer ou non votre activité, même à temps partiel. Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

* il est possible de prendre sa retraite avant l’âge légal sous certaines conditions : avoir commencé à travailler très jeune, avoir effectué des tâches pénibles dans le cadre de son activité professionnelle, avoir été en situation de handicap durant une grande partie de sa carrière.

** ce qui permet d’obtenir une meilleure pension.

Quand partir pour optimiser votre pension : prenez votre retraite en fin d’année

Il est préférable de terminer son activité et de prendre sa retraite en toute fin d’année, au 31 décembre, voire au 1er janvier de l’année suivante.

La raison : les règles applicables la dernière année ne sont pas les mêmes que celles qui s’appliquent tout au long de votre carrière. Durant l’ensemble de votre carrière professionnelle, les trimestres cotisés de ne sont pas décomptés de date à date mais à partir des cotisations prélevées sur votre salaire (qui représente 450 fois le Smic horaire, soit au 1er janvier 2018, un revenu brut annuel de 5 928 €). L’année où vous demandez la liquidation de votre retraite, cette disposition ne s’applique pas. On ne tient pas compte de vos cotisations mais uniquement des trimestres civils entiers travaillés. Poursuivre son activité jusqu’à la fin de l’année permet la prise en compte de l’intégralité de cette année de travail, soit de 4 trimestres acquis.

En plus : cette année ne sera comptée dans la sélection des 25 meilleures années de salaire servant de base au calcul de votre pension que si elle est entièrement travaillée.

Quand partir pour optimiser votre pension : en cas d’indemnités importantes, décalez votre départ à la retraite en tout début d’année

Les indemnités perçues au moment du départ à la retraite sont assimilées à des salaires et sont imposables.

Cependant : cette imposition varie selon s’il s’agit d’un départ volontaire ou d’une mise à la retraite de l’employeur.

Ainsi, si vous partez par exemple dans le cadre d’un plan social ou d’un plan-retraite amiante, ces indemnités seront exonérées totalement d’impôts sur le revenu. En dehors de cette disposition, un départ volontaire amène une prime qui devra être déclarée entièrement.

En cas de mise à la retraite par votre employeur, les indemnités sont exonérées dans la limite du montant prévu par la loi ou par votre convention collective ou un accord professionnel.

Le mieux : si vous devez percevoir une somme importante et que celle-ci est imposable, il est préférable de l’obtenir en début d’année civile, pour éviter de sauter une tranche d’imposition avec le cumul de vos derniers salaires. Vous pouvez néanmoins demander un étalement ou bénéficier du système du quotient. Renseignez-vous auprès de votre centre des impôts.

Quand partir pour optimiser votre pension : anticipez votre départ

- Faites un point précis sur votre situation : il est possible d’obtenir à n’importe quel moment de votre carrière un relevé où sont indiquées vos rémunérations depuis votre premier emploi, ainsi que le nombre de trimestres validés. Ce document doit vous être directement adressé entre 55 et 58 ans par votre organisme de retraite. De la même manière, vous pouvez demander une estimation de votre retraite complémentaire.

- Informez votre caisse de retraite de votre choix : la pension n’est jamais liquidée automatiquement, même si les conditions sont réunies. Il est recommandé de déposer sa demande environ 6 mois avant la date choisie. Une seule demande est nécessaire même si vous avez cotisé à plusieurs régimes de base. Adressez-vous aux caisses (régime de base et complémentaire) de votre dernière activité et précisez la date de votre départ.

- Prévenez votre employeur : cela doit être fait par lettre recommandée avec AR ou sous pli remis en main propre contre récépissé au moins deux mois avant votre date de départ*. Et ensuite : le premier versement de votre retraite n’intervient qu’à compter du mois suivant celui où vous avez quitté votre poste.

* Ce préavis est ramené à un mois si votre ancienneté dans l’entreprise est comprise entre 6 mois et 2 ans. Le départ officiel doit obligatoirement avoir lieu le premier jour d’un mois.