Sommaire

Retraite progressive : le gouvernement renonce à la rendre moins attractive

Avant l'arrivée du coronavirus, qui a nécessité la mise sous cloche de tout le pays, Emmanuel Macron et sa majorité étaient engagé dans ce qui semblait à ce moment être l'un des combats décisifs du quinquennat : la réforme des retraites. Si le gouvernement a fini par décidé de la mise arrêt de tous les projets en cours au moins jusqu'au terme de la crise, l'exécutif ont tout de même eu le temps de parler de la retraite progressive. Les nouvelles ont de quoi rassurer les intéressé(e)s, rapporte Capital.

A l'origine, le projet de réforme relevait à 62 ans l'âge minimum de départ en retraite progressive. Mais après réflexion, le gouvernement a décidé de déposer un amendement afin que l'âge initial, fixé à 60 ans, soit maintenu "pour les assurés remplissant une condition de durée d'assurance telle que prévue pour la retraite minimale".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.