Chaque année, les retraités doivent s'acquitter de la contribution sociale généralisée (CSG). En 2019, selon leur situation, ils seront soumis à différents taux. Certains demeurent assez élevés...
IllustrationIstock

CSG : combien va-t-elle vous coûter en 2019 ?

Après un long combat, les "gilets jaunes" ont obtenu l'annulation de la hausse de 1,7 point de la CSG pour près de 7 retraités sur 10. Toutefois, il faudra tout de même s'acquitter de sa contribution, comme le rappelle le journal spécialisé Notre Temps. Et, en 2019, quatre taux de CSG seront applicables sur les pensions.

A lire aussi : Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

Publicité

Pour tous les retraités exonérés, le taux appliqué sera naturellement de 0%. Pour tous les autres, il dépendra du revenu fiscal de référence (RFR). Il s'agit du montant net des revenus et des plus-values imposables d'un contribuable, auquel s'ajoutent certains revenus exonérés et autres abattements. Il figure sur l'avis d'imposition et est calculé par l'administration fiscale.

Naturellement, le taux de CSG à régler dépend aussi de la situation maritale du retraité concerné. Ainsi, pour un individu célibataire dont le RFR excède 11 128 euros, la contribution à payer en 2019 représentera 3,8% de sa retraite brute. Si son RFR dépasse 14 548 euros, le taux de la CSG grimpera à 6,6% et si son revenu fiscal de référence est supérieur à 22 580 euros, c'est 8,3% de sa retraite qui seront prélevés.

Publicité

En revanche, si cet individu est marié ou pacsé, il sera exonéré de CSG tant que son RFR ne dépasse pas 17 070 euros poursuit Notre Temps. Entre cette somme et 22 316 euros, le couple devra s'acquitter du premier palier de la CSG (3,8%). Le deuxième degré de contribution (6,6%) concerne tous les couples dont le RFR est compris entre 22 316 et 34 636 euros. Si le revenu fiscal de référence du couple dépasse ce dernier montant, il sera soumis à la CSG à taux plein (8,3%).

Publicité

Néanmoins, il est important de savoir que, pour chaque contribuable, le passage d'un taux à l'autre ne se fait pas sur une seule année. Il faut dépasser deux ans de suite le seuil de RFR pour passer au palier suivant. Par conséquent, si votre revenu fiscal de référence, en 2017, était supérieur à 11 128 euros ou 17 070 euros, pensez à vérifier celui de 2016. En outre, l'annulation de la hausse de la CSG promis par Emmanuel Macron ne se fera pas ressentir immédiatement : chaque retraité concerné devra d'abord régler le taux augmenté avant d'être remboursé par la Sécurité social à partir de mai 2019.

Baisse de la CSG en 2019 : les retraités y gagnent-ils vraiment ?

Le chef de l’État l'a promis, chaque retraité touchant entre 1 200 et 2 000 euros nets mensuels ne subira plus le relèvement du taux de CSG en 2019. Pour autant, cette mesure pourrait ne pas bénéficier à tous les contribuables de la même façon...

En effet, d'après Le Parisien, les plus gros perdants sont les retraités avec des revenus du patrimoine. Pour un couple de retraité dont la retraite mensuelle nette est de 3 040 euros et dont le RFR s'établit à 33 986 euros en 2018-2019, le gain de CSG annuel est de 682 euros, sans revenu du patrimoine. Avec 6 000 euros de revenus issus du patrimoine, en revanche, ce dernier est nul...