Sommaire

Réforme des retraites & fonction publique : ces enseignants qui pourraient coûter cher

En pratique, le chiffre avancé par l’Iref repose sur certaines hypothèses, indique Capital. D’abord, le think-tank part du principe que les primes des enseignants, qui tournent actuellement aux alentours de 9% du salaire, seront ramenées aux 22% environ qu’on retrouve traditionnellement dans les autres corps de la fonction publique. Ce simple rattrapage coûterait déjà 3,6 milliards d’euros par an à l'État.

Dans le détail, résume le journal spécialisé en économie, l'État devrait consacrer 6 milliards d’euros aux seules pensions des anciens fonctionnaires… chaque année. Sans compter les charges qu’il faudra verser sur cette somme : puisque la nation cotise à échelle de 74,28%, cela représenterait 4,53 milliards de plus à prendre en compte. 

Dans son calcul, l’Iref souligne que la somme des primes supplémentaires potentiellement accordées aux enseignants (3,6 milliards) et des charges sociales à payer sur les 6 milliards sus-cité (4,53 milliards), qui correspond au premier volet des dépenses supplémentaires comprises dans les 13 milliards, s’élève à 8,13 milliards.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.