Depuis le 1er janvier 2019, le mode de collecte de l'impôt a drastiquement changé en France. Une évolution qui aura mécaniquement un impact sur votre pension…
IllustrationIstock
Sommaire

Prélèvement à la source : les retraités sont-ils concernés ?

Pour une majorité des contribuables Français, l’impôt à la source ne deviendra une réalité qu’à partir de la fin du mois de janvier. Ce n’est pas le cas pour les retraités, rapporte Europe 1. En effet : ces derniers s’acquitteront de l’impôt bien plus tôt… En pratique, les premiers effets du prélèvement à la source devraient se faire ressentir dès la première semaine du mois.

A lire aussi :Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

C’est précisément parce qu’ils perçoivent leurs revenus en début de mois qu’ils seront les premiers concernés, poursuit la radio. En théorie la pension Agirc-Arrco sera la première à être amputée, suivie par la suite de la retraite de base.

Au total, près de 6,3 millions de retraités sont concernés par ce dispositif contre 14 millions de personnes bénéficiant du régime général. Toutefois, tous ne sont pas imposables. Les assuré(e)s ne payant pas d’impôt ne sont évidemment pas concernés, précise le site d’information spécialisé Dossier Familial. Il en va de même pour les individus âgés de plus de 65 ans et percevant l’ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées), qui est exonérée.

Prélèvement à la source : de combien sera amputée votre pension ?

Le principe même de la retenue à la source implique le prélèvement direct de vos pensions. Il sera effectué chaque mois par les caisses de retraite concernées. Mécaniquement, cela signifie que la pension de chaque assuré sera minorée, en comparaison aux sommes perçues jusqu’à présent. Toutefois, il faut garder à l’esprit que la réforme du prélèvement à la source ne modifie pas le calcul de l’impôt. Par conséquent, sur l’année entière, les revenus de chaque assuré(e) ne devraient pas baisser du fait de ce nouveau dispositif.

En pratique, le montant qui sera prélevé sur votre pension varie selon le taux pour lequel vous avez opté. Par défaut, il s’agit de celui de votre foyer fiscal, mais un assuré marié ou pacsé peut aussi faire le choix d’un taux individualisé. Dans ce cas précis le calcul de la somme prélevée sur votre retraite prend en compte le revenu de chaque conjoint auxquels sont ajoutés la moitié des revenus communs, comme peuvent l’être les revenus fonciers.

La somme exacte de l’impôt dépend donc du taux décidé par le fisc, en fonction de vos précédentes déclarations, souligne Dossier Familial.

Prélèvement à la source : quel impact pour les Français qui partent à la retraite en 2019 ?

Pour les futurs retraités, le passage au prélèvement à la source peut-être relativement désavantageux, à en croire Dossier Familial. En effet, la cessation d’activité peut engendrer une avance faite par l’assuré(e) à l’Etat, jusqu’à ce que le départ à la retraite soit intégré par l’administration. Si cette dernière n’est pas prévenue, l’ajustement du taux en fonction des pensions perçus ne sera pas réalisé avant… Septembre 2020.

Pour un nouveau retraité dont la pension nette imposable s’élève de 2 000 euros mensuels et dont le taux de prélèvement est de 10%, la somme automatiquement prélevée grimpe jusqu’à 200 euros chaque mois. Or, une fois l’ajustement de taux réalisé, celle-ci ne devrait en théorie correspondre qu’à 138 euros chaque mois, d’après les calculs du site d’information. La différence est notable.

Retraite et impôt à la source : quels sont les revenus exemptés d’impôt pour l’année blanche ?

Du fait du passage au prélèvement à la source, l’année 2018 sera une année blanche en termes d’imposition. Les autorités conséquentes ont décidé de ce mécanisme pour éviter une double imposition au moment de la mise en pratique de la réforme. Comme le rappelle Notre Temps, ce dispositif risque de ne pas changer drastiquement la situation fiscale de la plupart des Français.

Cependant, les futurs retraités pourraient être les grands gagnants de ce phénomène fiscal. Et pour cause ! Plus la différence entre les revenus de 2018 et ceux de 2019 est importante, plus le procédé se révèle avantageux. En pratique, les économies réalisées peuvent se chiffrer en centaines d’euros, voire en milliers d’après les calculs du journal.

Certains revenus demeurent imposables néanmoins. C’est notamment le cas de ceux dits "exceptionnels". L’indemnité de départ en retraite en fait partie, indépendamment de son montant.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.