La pension de réversion est une ressource vitale pour les veuves. Il s'agit d'une retraite qui concerne une majorité de femmes et dont les débats sur sa remise en cause inquiètent des millions de bénéficiaires. Qu'en est-il exactement ? Les conjoints survivants pourront-ils continuer à la percevoir ?

Pension de réversion versée par la Sécurité sociale

En fonction de la caisse de retraite concernée, les critères pour bénéficier de la pension de réversion ne sont pas les mêmes. En effet, s'agissant de la CNAV (Caisse nationale d'assurance vieillesse), autrement dit de la Sécurité sociale, les veufs perçoivent 50% de la retraite si le conjoint décédé était fonctionnaire, et 54% de la retraite s'il était salarié du privé.

Pension versée par la caisse de retraite complémentaire

Le principe du versement de la pension de réversion est beaucoup plus complexe du côté des caisses de retraite complémentaire. L'Agirc et l'Arrco attribuent en effet cette pension aux veufs et veuves sous conditions d'âge, de ressources, du nombre d'enfants, et prennent également en considération le fait que le conjoint survivant s'est remarié ou non... Autant de critères et de règles variables qui créent des injustices sur l'attribution des retraites.

Ce qui va changer au niveau de la pension de réversion

Le gouvernement tend vraisemblablement à remettre à plat cette retraite plus qu'à la supprimer, et ce, notamment au niveau des caisses de retraite complémentaire. Il n'est donc pas prévu que les bénéficiaires actuels subissent une baisse du montant de leur pension de réversion. En revanche, une certaine opacité persiste sur les changements à venir.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.