Eric Woerth, était en tchat en direct sur Planet.fr mardi 8 juin. Plus de 1 000 questions sur la réforme des retraites ont été posées au ministre du Travail. Voici ses réponses à 30 questions !
Retraite : Eric Woerth a répondu à vos questionsCreative Commons

paulettepampy : D'après mon relevé de carrière, je peux prétendre prendre ma pré-retraite le 01/04/2011, j'ai assez de trimestres cotisés. Pourriez-vous me dire si la loi Fillon concernant les retraites anticipées sera reconduite. Merci de votre réponse.

Eric Woerth : Le dispositif de carrières longues sera prolongé, selon des modalités que le Gouvernement va préciser dans les prochaines semaines.  

anémone : Nous les retraités actuels sommes-nous concernés par cette réforme?

Eric Woerth : Non, nous nous sommes engagés à ne pas changer les règles du jeu pour les retraités actuels : vos pensions ne seront pas diminuées, et seront toujours revalorisées selon l'inflation, vous permettant de conserver votre pouvoir d'achat.

loïc : Il y a déjà eu quatre réformes les vingt dernières années. Vous pensez vraiment qu'elles ont servi à réformer quelque chose si l'on se trouve aujourd'hui dans une telle situation ? La rénovation que vous proposez actuellement est-elle une énième réformette qu'il faudra elle-même réformer d'ici deux ans ?

Eric Woerth : L'ensemble des réformes passées ont permis à nos régimes de retraite de ne pas dériver. Mais nous devons constater qu'il faut aujourd'hui aller plus loin encore. Nous nous engageons à proposer une véritable réforme de société, qui permettra le retour à l'équilibre de nos régimes de retraite.  

valentine : Quelles solutions propose le Parti Socialiste et que retenez-vous de ces propositions ?

Eric Woerth : Le Parti socialiste propose un choc fiscal sans précédent qui aurait un effet dévastateur sur notre économie. Les calculs très approximatifs qu'il présente montrent que le niveau des prélèvements serait tel qu'au final ce sont nos emplois qui seraient menacés. Nous refusons de prendre ce chemin.  

lilou : Quelles sont les raisons des dysfonctionnements actuels dans le système de retraites ? Ces problèmes sont-ils uniquement conjoncturels et se résorberont-ils avec la fin de la crise ?

Eric Woerth : Nos systèmes de retraite sont menacés en raison d'une très bonne nouvelle : nous vivons plus longtemps ! Mais, cette bonne nouvelle augmente naturellement le nombre de retraités par rapport au nombre d'actifs, ce qui déséquilibre nos régimes. La crise n'a fait que rapprocher un peu plus une situation à laquelle nous aurions de toute façon été confrontés.  

lolita14 : Bonsoir, Encore une fois nous allons avoir une demi réforme car les régimes spéciaux seront encore écartés. Je ne pense pas que les conducteurs de la SNCF soient encore fatigués par le remplissage de locomotive à charbon et de plus ils voyagent gratuitement jusqu'à leur mort. Il y a vraiment de quoi s'interroger. Vous ne serez pas surpris de voir la gauche arriver au pouvoir aux prochaines présidentielles. Quel désastre pour ma part, moi qui suis un homme de droite.

Eric Woerth : Les régimes spéciaux seront concernés par la réforme des retraites. Ils ont par ailleurs été réformés en 2007, dans le but d'harmoniser leur durée de cotisation sur les règles du régime général. La réforme de 2010 leur sera appliquée mais en tenant compte de la montée en charge de la réforme de 2007.  

jcoppola13 : Bonjour, Monsieur le ministre, le fait de repousser l'âge de départ à la retraite ne va-t-il pas retarder mécaniquement l'entrée des jeunes sur le marché du travail et ne va-t-on pas assister à une augmentation des chiffres du chômage ? Merci pour votre attention, Monsieur le Ministre. 

Eric Woerth : Je ne le crois pas. Les séniors ne prennent pas le travail des plus jeunes, car il s'agit de publics différents, aux compétences et aux envies différentes. La réforme des retraites a mis en avant l'emploi des séniors, et un certain nombre de mesures viendront le favoriser. Plus généralement, le Gouvernement a fait de la politique de l'emploi un objectif important, et met tout en œuvre pour réduire le taux de chômage à tous les âges.  

fripouille1785 : Bonjour, allez-vous aussi mettre à plat les régimes des ministres et députés ? Il n'est peut-être pas convenable d'en parler et pourtant ce serait une grande source d'économie.

Eric Woerth : Comme nous l'avons annoncé, un effort va être demandé à tout le monde, y compris aux ministres et aux parlementaires.  

Rochelle : Pourquoi toucher au régime de retraite des fonctionnaires puisque la carrière n'est pas comparable au privé (police entre autres). Pas le droit de grève, concours obligatoire, interdiction d'avoir un autre emploi, mutations disciplinaires et mutations loin de sa région alors il faut tout remettre à plat et pas seulement les retraites pour plus de justice, ne pas voir qu'un côté des choses, donc je ne suis pas favorable à la réforme du régime des fonctionnaires dans ce cas, il faut aussi réformer la retraite de la SNCF, de la RATP, de l'EDF et de GDF, mais qui osera ?

Eric Woerth : Comme vous le savez, je suis également Ministre de la Fonction publique. Je suis de ceux qui cherchent à ne pas stigmatiser le système de retraite des fonctionnaires, car il répond dans bien des cas à des situations spécifiques. Avec les organisations syndicales, nous discutons de l'ensemble des spécificités du régime de la fonction publique, en cherchant à savoir ce qui est justifié, et ce qui ne l'est pas. Et, comme je l'ai annoncé, la réforme des retraites concernera tout le monde.  

alain120 : Bonjour Monsieur le Ministre. Est-il possible, étant en retraite et pensionné, que le montant de la pension soit revu à la baisse dans le cadre de cette réforme ? Merci pour votre réponse. 

Eric Woerth : Non. Le Gouvernement s'est engagé à ne pas baisser les pensions de retraités. Celles-ci continueront de progresser comme l'inflation, ce qui assure aux retraités de ne pas perdre en pouvoir d'achat.  

marie-france : Les régimes spéciaux vont-ils également être concernés ? Comment prenez-vous en compte la pénibilité du travail ? 

Eric Woerth : Tout le monde sera concerné par la réforme, selon des modalités qui prendront en compte la diversité de toutes les situations, et en particulier, dans le cas des régimes spéciaux, les effets de la réforme de 2007. Concernant la pénibilité, le Gouvernement s'est engagé à la prendre en compte. Il s'agit d'un sujet d'une extrême complexité, qui a fait l'objet de nombreuses discussions, et auquel nous allons apporter notre réponse.  

jeancharles : Face aux évolutions démographiques et aux problèmes dans les systèmes de retraites qu'elles impliquent, comment ont réagi les autres pays européens ? Ne peut-on pas s'en inspirer ?

Eric Woerth : Chaque pays est spécifique. Néanmoins, il est très intéressant de constater que quasiment tous les pays européens ont ou vont procéder à un relèvement de l'âge légal de la retraite, pour faire face au même défi démographique qui est le nôtre aujourd'hui. Et, dans un grand nombre de cas, ces réformes ont été menées par des gouvernements de gauche, comme en Italie, en Espagne ou en Allemagne.  

leyla : Vous affirmez que les Français vivent plus longtemps, mais l'Insee a établi l'espérance de vie en bonne santé à seulement 63 ans. Comment expliquez-vous cette différence de propos ? N'est-ce pas à cet organisme de statistiques apolitique que l'on doit faire confiance plutôt qu'au gouvernement ?

Eric Woerth : La notion d'espérance de vie en bonne santé à laquelle vous faites référence est définie à partir d'un indicateur totalement subjectif : le fait de ressentir une gêne dans l'exercice d'une activité habituelle. Cette gêne peut être minime. Il n'est donc pas étonnant que l'espérance de vie en bonne santé définie de cette façon soit à un niveau aussi bas ! La notion "d'espérance de vie sans incapacité", définie également par l'INSEE et qui s'appuie sur des faits objectifs, donne des résultats très différents. Elle s'établit, en France, à 76 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes.

parczar : Dans le cadre de la réforme des retraites, qu'est-il envisagé pour les anciens ministres, députés et sénateurs soumis aux régimes spéciaux (tout comme les agents de la SNCF ou les danseurs de l'Opéra). Pourquoi les avantages donnés aux médecins sur les cotisations retraites ne seraient pas revus. Pourquoi les salaires réévalués au-dessus des indices ne seraient pas revus à la baisse afin de vraiment redevenir décents ? 

Eric Woerth : Le Gouvernement s'est engagé à réussir une réforme juste. Cela implique des efforts de la part de tout le monde, y compris des parlementaires.  

xela : Au lieu de baisser les petites et moyennes pensions, pourquoi ne pas plafonner les retraites des hauts revenus, par palier de ressources, ce qui serait plus juste. Puis à ceux qui critiquent les fonctionnaires, il ne faut pas oublier que pendant des années, nous avons au titre de la solidarité versé beaucoup d'argent aux caisses déficitaires. On aurait pu tout aussi bien faire fructifier cet argent pour payer nos pensions.

Eric Woerth : Dans son document d'orientation, le Gouvernement s'est engagé à ne baisser les pensions ni des retraités actuels, ni des futurs retraités. Par ailleurs, comme vous le savez, le régime de base du régime général ne prend en compte les salaires que dans la limite d'un plafond : il existe donc déjà à ce niveau un plafonnement des retraites. Vous parlez ensuite d'un point technique particulier, que l'on nomme la compensation démographique. Celle-ci a pour but de compenser entre régimes le fait que certains comportent beaucoup de jeunes, alors que d'autres ont au contraire un grand nombre de retraités. Il s'agit d'un mécanisme juste. Il ne s'agit pas de compenser d'éventuels écarts liés à la générosité des régimes. Comme je l'ai souvent rappelé, concernant le régime des fonctionnaires, je suis de ceux qui croient qu'il est nécessaire de ne pas stigmatiser telle ou telle partie de la population, mais d'analyser objectivement la pertinence de chaque dispositif.  

marlien :  Bonjour, allez-vous supprimer les avantages familiaux, comme le surplus de retraite accordé aux parents ayant élevé au moins 3 enfants, pendant au moins 9 ans ?

Eric Woerth : Nous nous sommes engagés à renforcer les mécanismes redistributifs de solidarité au sein de nos régimes de retraite. Dans ce cadre, il n'est pas envisagé de remettre en cause des avantages qui sont jugés juste, comme celui de la majoration de la pension de 10% pour les personnes ayant élevé trois enfants.  

pierre027 : Bonjour, les pensions perçues actuellement seront-elles revues à la baisse ? Merci 

Eric Woerth : Non. Le Gouvernement s'est engagé à ne pas baisser les pensions de retraités. Celles-ci continueront de progresser comme l'inflation, ce qui assure aux retraités de ne pas perdre en pouvoir d'achat.  

petitantoine : Bonjour Mr le ministre, je suis retraité depuis 1 an et par obligation j'ai repris une activité, est-ce que cela comptera pour cumul de points ? Cordialement.

Eric Woerth : Le cumul emploi retraite est de plus en plus populaire, car il permet aux personnes de prolonger leur vie active après avoir liquidé toutes leurs pensions. Ceci n'était pas autorisé avant la loi Fillon de 2003. Néanmoins, dès lors que vous avez liquidé votre pension, vous ne pouvez plus l'améliorer en continuant de travailler, mais vous avez en plus un salaire.

rainette : Monsieur. Le cumul emploi retraite sera-t-il maintenu ? Si oui les conditions seront-elles revues ou maintenues ? Merci 

Eric Woerth : Le cumul emploi retraite est de plus en plus populaire, tout comme la surcote. Il ne sera évidemment pas remis en cause car il permet aux personnes une grande liberté, celle de prolonger leur vie active après avoir liquidé toutes leurs pensions.  

victoire : Un plan senior a été signé chez France Télévision à partir de 57 ans, et durant 3 ans les employés peuvent bénéficier d'un temps partiel. Que deviendra ce plan après vos mesures.

Eric Woerth : La signature d'accords et de plans d'entreprises relatifs à l'emploi des séniors est une grande avancée. Pour la première fois, les entreprises ont pris des objectifs quantitatifs de maintien ou d'embauche des séniors. Nous voulons que les discussions à ce sujet se poursuivent au sein des entreprises, et soutenons toute initiative qui permette d'augmenter le taux d'emploi des séniors.  

JAKIE : Bonjour. En fait moi j'ai une remarque et question, quid des chômeurs qui font de l'intérim et qui sont obligés de prendre leur retraite à 60 ans (âge de fin de couverture chômage quand on a tous ses trimestres) et même si l'on voulait continuer à travailler après 60 ans on est obligé de demander sa retraite car on ne peut pas prendre le risque d'être sans revenus pendant le laps de temps entre deux missions. C'est dommage pour ceux qui voudraient rester dans la vie active (c'est mon cas, j'aurai 60 ans en 2011).

Eric Woerth : Il existe depuis 2003 le dispositif de cumul emploi retraite. Il vise à répondre précisément à encourager les personnes qui le souhaitent à travailler après l'âge de la retraite. Celui-ci a été totalement libéralisé, c'est-à-dire que vous pouvez continuer de travailler, ou reprendre une nouvelle activité, dès lors que vous avez liquidé l'ensemble de vos pensions.  

tango : Bonjour, j'ai commencé à travailler à 14 ans, j'ai actuellement 58 ans. Si je prends ma retraite fin 2010, toucherais-je ma retraite complète ? Salutations.

Eric Woerth : Si vous remplissez les conditions d'accès au dispositif de carrières longues, vous pourrez partir avant l'âge commun de la retraite. Je vous invite à tout de suite prendre contact avec votre caisse de retraite. Le dispositif de carrières longues sera prolongé, comme s'y est engagé le Gouvernement.

frame : 56 ans en juin, je travaille depuis l'âge de 17 ans, commerciale puis une récente période de commerçante (7 ans), actuellement que de petits emplois à temps partiel. quelles vont être mes conditions puis âge légal (ce compte tenu de ma difficulté pour trouver un emploi et rémunéré correctement). 

Eric Woerth : Le Gouvernement présentera dans les semaines à venir son projet de loi. Comme nous nous y sommes engagés, le relèvement de l'âge de la retraite, qui constituera l'une des solutions pour répondre aux déséquilibres de nos systèmes de retraite, sera très progressif.

Valmont : Alors que l'emploi des séniors de 55 à 64 ans est le plus bas d'Europe, pourquoi vouloir reculer l'âge de la retraite ? Ne serait-il pas préférable tout simplement, sans toucher l'âge de départ à la retraite d'allonger la durée de cotisation de 41 ans à 43 ans ? Sachant qu'un gamin ayant quitté l'école à 17 ans pour rentrer dans la vie active a de ce fait payé dès son plus jeune âge des cotisations, ainsi il pourrait, après 43 ans de cotisations, partir à la retraite dès 60 ans et bénéficier d'une retraite à taux plein. Les autres, comme à l'heure actuelle, s'ils désirent partir à 60 ans, auraient une retraite dégressive. Ne pourrait-on pas avoir, également, un peu plus de justice sociale ? Cf retraite des clercs de notaire, calcul de la retraite des fonctionnaires sur les 6 derniers mois, retraite de nos chers sénateurs. Merci de votre réponse

Eric Woerth : Votre question en comporte plusieurs ! Le décalage de l'âge de la retraite selon un rythme très progressif est une mesure nécessaire en raison des forts déséquilibres de nos régimes. Il part d'une très bonne nouvelle, celle que nous vivons plus longtemps. Ce décalage de l'âge de la retraite aura naturellement un impact au niveau de l'emploi des séniors. Nous devons poursuivre les efforts réalisés en la matière. De nombreux dispositifs ont été mis en place au cours des dernières années (surcote, cumul emploi retraite, accords sur l'emploi des séniors dans les entreprises), et seront complétés de nouvelles mesures concrètes. Vous évoquez également le cas des personnes qui ont commencé à travailler jeunes. Comme le Gouvernement s'y est engagé, le dispositif de carrières longues sera prolongé, et prendra en compte ces parcours particuliers. Et d'une façon générale, nous étudions, de façon objective, quels sont dans les différents régimes de retraite les avantages ou désavantages qui existent, en nous demandant s'ils sont réellement justifiés.  

n.duverdiet : Bonjour, J'ai 62 ans. Je suis en pleine forme. Si j'avais la possibilité de prendre ma retraite bien après 65 ans, je le ferais à condition que les années travaillées me permettent d'augmenter ma retraite future. Pourquoi ne pas donner ce choix à ceux qui le veulent? L'Angleterre a même proposé une prime à ceux qui travailleraient plus. Nous sommes nombreux à être en pleine forme et à vouloir continuer à condition que nos cotisations soient prises en compte. Respectueusement.

Eric Woerth : Vous évoquez un dispositif qui en réalité existe déjà. Il s'agit du dispositif de surcote, introduit par la loi Fillon. Ce dispositif permet aujourd'hui, pour toute année travaillée après l'âge auquel vous pourriez partir avec tous vos trimestres, de majorer sa pension de 5%. Ce dispositif a pour but d'inciter les personnes qui le souhaitent et qui le peuvent, ce qui semble être votre cas, de prolonger pendant quelque temps leur vie active.  

huguette : Pendant la période de chômage, est-ce que les trimestres sont comptés pour la retraite ? 

Eric Woerth : Notre système de retraite est un système solidaire. Ainsi, une personne au chômage indemnisé continue de valider des trimestres pour sa retraite. Il peut également valider des trimestres lorsqu'il subit une période de chômage non indemnisé. Comme il s'y est engagé, le Gouvernement va préserver ces dispositifs.

Sancris : Les nouvelles mesures prendront effet à quelle date ?

Eric Woerth : Comme nous nous y sommes engagés, nous allons proposer au Parlement une réforme qui sera mise en œuvre de façon très progressive. Les changements seront initiés après le vote de la loi.  

manini91 : Bonjour, J'ai 57 ans, j'ai 41 années de cotisation. Pourrais-je faire valoir mes droits à la retraite à 60 ans ? 

Eric Woerth : Le Gouvernement proposera une réforme dans laquelle l'âge de la retraite sera relevé très progressivement. Je vous invite à vous y référer, dès lors qu'il sera rendu public. Pour les personnes qui ont commencé à travailler jeunes, comme cela semble être votre cas, le dispositif de carrières longues sera prolongé, et pourra, en fonction des trimestres validés et cotisés que vous aurez, vous permettre de partir un peu plus tôt.  

UNE MAMAN : Bonjour, Je suis maman de 3 enfants et j'aimerais savoir si les avantages accordés aux mères de famille seront revus lors de la réforme des retraites. 

Eric Woerth : Notre système de retraite est un système solidaire. En particulier, il prévoit un certain nombre de mécanismes qui permettent aux parents restés à la maison pour l'éducation de leurs enfants de ne pas être pénalisés au moment de leur retraite. Les avantages accordés, que ce soit la majoration de durée d'assurance, la validation de trimestres pour l'éducation des enfants, ou la majoration de la pension pour les parents ayant élevé trois enfants, seront ainsi maintenus.

boundao : Réformer les retraites est certes une nécessité, je félicite le gouvernement actuel pour avoir le courage de le faire car les gouvernements précédents n'ont pas eu ce courage. Les critiques de l'opposition me laissent de marbre, la majorité des membres du parti de l'opposition ne pense pas au bien-être de la France et des Français mais uniquement à récupérer des voix pour les prochaines échéances électorales. L'allongement de l'âge de la retraite est nécessaire dans le temps mais appliquer immédiatement une telle mesure serait une injustice pour les personnes qui aujourd'hui ont la totalité des trimestres de cotisation. Ma question est la suivante : les personnes qui ont aujourd'hui 58 ou 59 ans, travaillé très jeune et cotisé à la totalité des trimestres se verront-elles pénalisées par cette réforme des retraites. La solidarité est une chose mais se faire pénaliser suite à la générosité ou la mauvaise gestion des gouvernements précédents c'est une autre chose. Quel est donc votre sentiment sur cet état de fait ? Merci à vous

Eric Woerth : Nous nous sommes engagés à traiter les parcours particuliers, et notamment ceux des personnes ayant commencé à travailler jeunes. Le dispositif de carrières longues sera ainsi prolongé. 

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.