Le départ à la retraite peut aussi s'accompagner de la perte de certaines allocations. Mais comment savoir lesquelles ?
Retraite : dans quel cas faut-il craindre une perte de ses anciennes allocations ?Istock

Revenu de solidarité active, allocation adulte handicapésNombreux sont les pré-retraités qui perçoivent des allocations spécifiques du fait de leur situation avant de liquider leurs droits. D’aucuns, en témoignent les questions posées au magazine Notre Temps par ses propres lecteurs, s ’inquiètent d’ailleurs de la perte de cette dernière, une fois venue la cessation d’activité. Qu’en est-il en vérité ?

Dans les faits, et sans surprise, cela dépend évidemment de la prestation perçue. Ainsi, expliquent nos confrères, l’allocation adulte handicapée n’est pas cumulable avec la retraite personnelle.Elle ne l’est pas non plus avec la pension de réversion, ce qui signifie qu’à compter de six mois avant l’âge légal de départ à la retraite, la Caisse d’allocation familiale incite ses bénéficiaires à déposer une demande de retraite. Une fois ceci fait, elle entre en contact avec la caisse de retraite concernée pour pouvoir continuer à verser l’argent dû jusqu’à la première pension. A terme, poursuit le titre de presse, l’AAH devrait être remplacée par la pension de retraite dès l’âge légal de départ.

Ceci étant dit, d’autres prestations existent. Comment cela se passe-t-il dans des cas différents ?

RSA, réversion, chômage… Quid des autres allocations ?

Théoriquement, rappelle Tout sur mes finances sur son site, il n’est pas possible de cumuler les allocations chômage avec la pension de retraite : pour prétendre à la deuxième, il faut avoir cessé toute activité professionnelle. Or, le chômage est comptabilisé comme tel. Ceci étant dit, les Françaises et les Français mis à la retraite d’office peuvent parfois cumuler les deux prestations, ce qui leur permet de bénéficier de l’ARE, l’allocation de retour à l’emploi et de la retraite. Avant 50 ans, le cumul est intégral. Il est minoré de 25% du montant net de la pension entre 50 et 55 ans, puis de 50% entre 55 et 60 ans et enfin de 75% passés les 60 ans. Le cumul devient formellement impossible dès les 67 ans.

Du reste, il est tout à fait possible de cumuler la retraite et la réversion ou le RSA.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.