Difficile d'être retraité en France ? Les mauvaises nouvelles s'enchaînent… Et vous avez peut-être cotisé pour rien.
IllustrationIstock

Retraites complémentaires : avez-vous cotisé pour rien ?

Il ne fait pas bon être retraité en France ! Hausse de la CSG, quasi-gel des pensions des retraites, malus annoncé sur les retraites complémentaires pour les actifs partant à partir de 2019… Les mauvaises nouvelles s’enchaînent, comme le rappelle Capital. Cette fois-ci, il est encore question du malus de 10%, qui doit concerner les futurs retraités… Fondamentalement, ils risquent de perdre un nombre considérable de trimestres, précise le journal économique.

A lire aussi : Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

Techniquement, la nouveauté réside dans le fait que les concernés sont potentiellement beaucoup plus nombreux qu’annoncé. En théorie, le dispositif prévu par la réforme des régimes de retraite complémentaire vient minorer la pension Agirc-Arrco pour les travailleurs partant en retraite à l’âge où ils remplissent les conditions pour accéder au taux-plein.

Le manque criant de communication entre la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) et les régimes complémentaires devait, à l’origine, pénaliser sévèrement les travailleurs susceptibles de partir avant 62 ans, comme l’a déjà écrit Planet. Ces derniers risquaient en effet une réduction de 10% de leur pension complémentaire… Mais ils ne sont pas les seuls : d’après Capital, c’est également vrai pour celles et ceux qui totaliseront plus de trimestres que nécessaires dès 62 ans. Compte-tenu du malus, l’utilité des trimestres supplémentaires est "toute relative", précise le journal. De là à dire que les futurs retraités cotisent potentiellement pour rien, il n’y a qu’un pas…

Peu importe le nombre de trimestres à votre actif si vous partez avant 63 ans, poursuit le journal : "cette situation devrait concerner tous ceux – mais surtout toutes celles – qui peuvent prétendre à des majorations de durée d’assurance qui ne viennent pas compenser des ‘trous de carrière’", peut-on lire sur le site d’information.

Retraite complémentaire : vers une fusion de l’Agirc et de l’Arrco en 2019

Autre conséquence de la réforme des régimes de retraites complémentaires : la fusion de l’Agirc et de l’Arrco, abordée par François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco, dans les colonnes du Figaro.

Selon lui, la fusion ne devrait pas avoir d’incidence sur les retraités, qu’ils prennent leurs retraites en 2019 où qu’ils soient déjà installés. "Pour les actifs, qui ont acquis des droits à l’Arrco, aucune incidence car les partenaires sociaux ont retenu comme valeur de point du nouveau régime la valeur du point Arrco". Pour les cadres, la conversion des points Agirc en point Agirc-Arrco ne devrait à priori pas entraîner de perte de droit assure-t-il.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Un malus sur les retraites complémentaires en 2019

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.