Le candidat Emmanuel Macron a pris plusieurs engagements de campagne, dont certains concernaient les retraites. L'un d'entre eux, toutefois, le fait de plus en plus reculer depuis qu'il est arrivé à l'Elysée…
AFP

Cette promesse qu’Emmanuel Macron pourrait ne pas tenir : un régime de retraite universel, vraiment ?

C’était l’un des engagements fort de la campagne d’Emmanuel Macron : avant de devenir président de la République, l’ancien ministre de l’Economie s’était engagé à mettre un terme à tous les régimes spéciaux de retraites. Pourtant d’après les informations du Parisien, il ne serait pas inenvisageable que le chef de l’Etat recule finalement sur ce dossier explosif, susceptible de "mettre le feu au pays" selon certains responsables syndicaux.

Depuis ce lundi, Jean-Paul Delevoye a entamé les négociations avec les représentants des travailleurs ainsi que ceux du patronat. Ils discutent de la possibilité pour certains agents de la fonction publique de partir à la retraite avant 62 ans. "Tout le monde oublie que les régimes spéciaux ont déjà été réformés. Le pas qui reste à faire est abordable", rappelle le Haut-commissaire à la réforme. Dans un texte que le quotidien régional a pu consulter, il fait néanmoins preuve d’une très forte prudence puisqu’il écrit noir sur blanc que "la mise en place d’un système universel permet de maintenir des dispositifs particuliers". "Dès lors que ces dérogations reposent sur des spécificités objectives qui justifient un droit au départ anticipé", poursuit le document soumis aux partenaires sociaux.

Publicité
Publicité

Pour autant, Jean-Paul Delevoye ne s’est pas exprimé sur les modalités d’application de la réforme. Pour l’heure personne ne sait quels agents pourront encore bénéficier de départs anticipés et lesquels ne le pourront plus. Le Haut-commissaire avait mentionné les militaires dans les colonnes du Parisien en mai 2018, mais ne s’est plus prononcé sur la question depuis. Il est également resté très timoré sur le financement des points accordés à celles et ceux qui auront joui d’un départ avancé…

Cette promesse qu’Emmanuel Macron pourrait ne pas tenir : l’âge de départ à la retraite en forte augmentation depuis des années ?

Depuis des années, l’âge moyen de départ à la retraite n’a eu de cesse d’augmenter, comme le souligne le quotidien Les Echos. Il approche des 63 ans pour les hommes et franchit le cap pour les femmes. Pour rappel, il était de 62 ans en 2011…

Ce recul de l’âge moyen de départ est mécanique : il est la résultante des précédentes réformes menées ces dernières années. L’âge du taux plein sans décote devrait bientôt être porté à 67 ans, tandis que le nombre de trimestres cotisés pour prétendre à une retraite complète continue lui aussi d’augmenter. Certes, l’âge légal de départ est fixé à 62 ans, mais en pratique, il ne protège pas contre les mécanismes de malus…