Retraite : que faire si vous n’avez pas les justificatifs ?

Il peut arriver que vous ayez travaillé à certaines périodes de votre vie mais qu’aucune trace de cotisation n’apparaisse sur votre relevé de carrière. Si vous n’avez aucun justificatif à remettre à votre caisse de retraite et si l’entreprise pour laquelle vous avez travaillé existe encore, on vous remettra une attestation à faire remplir par l’employeur. Si celui-ci a fermé ses portes, rien n’est perdu. Il existe un dispositif concernant les "périodes validées sur présomption". Les trimestres concernés (jusqu’à 8 trimestres pour une même société) pouvant être pris en compte sous certaines conditions.

Un conseil : n’hésitez pas à vous faire assister par des spécialistes si besoin pour régulariser les oublis.

Retraite : les oublis les plus fréquents auxquels vous devriez être attentif

- Les "petits boulots"ou "jobs d’étudiants" réalisés pendant vos vacances. Même un job d’été, selon la rémunération, peut rapporter des trimestres. Un trimestre est obtenu selon la rémunération obtenue. En 2018, 4 trimestres étaient validés sur un revenu annuel brut de 5928€.

Publicité
Publicité

- Le service militaire. C’est une période qui compte pour le calcul de vos droits à la retraite. Très souvent, cette période apparaît sur votre relevé de carrière à partir de 55 ans. Si cela n’est pas le cas, n’hésitez pas à contacter votre conseiller retraite.

- Les périodes de chômage ou de maladie qui sont considérées comme des trimestres assimilés.

- Les trimestres pour enfant. Cette information est souvent absente des relevés de carrière avant 55 ans. Ils seront ajoutés lors de la liquidation de votre retraite.

Et aussi : certaines périodes d’activité salariée ne figurent pas sur votre relevé de carrière et c’est normal. Il s’agit de celles accomplies à l’étranger. Elles ne seront prises en compte qu’au moment de la liquidation de votre retraite. Renseignez-vous sur les modalités.

Vidéo : Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019