Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour venir en aide aux retraités français. Une étude de la Drees dresse le portrait des principaux bénéficiaires.
Retraite : à qui profite la solidarité nationale ?Istock

 

Chaque année, ils coûtent 43,8 milliards d’euros. Ce dispendieux panel de dispositifs, qui visent tous à soutenir les Françaises et les Français ayant mis un terme à leur activité professionnelle, comprend notamment les majorations de pensions liées à la naissance de trois enfants ou l’obtention de trimestres non travaillé pour tout accouchement, par exemple. En tout et pour tout, révèle une récente étude publiée par la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) et dont Capital reprend les conclusions, l’Etat consacre 16% de son budget retraite à ces mécanismes d’aide.

Ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait qui profite de tels outils, pensés notamment pour réduire les inégalités qui peuvent persister après une vie complète passée à travailler. D’après les informations de la DREES, organisme par ailleurs rattaché au ministère de la Santé et des Solidarités, 93% des retraités et des retraitées bénéficient de l’un ou l’autre des dispositifs. Il est d’ailleurs possible de les cumuler, puisque seule la pension de réversion n’est pas comptabilisée comme l’un de ses mécanismes.

De quelles aides parle-t-on ?

Dans le détail, quand la DREES parle des dispositifs de solidarité à la retraite, elle évoque une série d’outils  comme "les minimas de pensions" tels que le minimum de pension, mais aussi l’assurance vieillesse des parents aux foyer (AVPF), la majoration de durée d’assurance pour enfant (MDA), mais aussi les "autres majorations de durées" comme celles celles dont peuvent disposer les agents de la service publique au titre de service insalubres par exemple. 

Sont aussi comprises les "périodes assimilées et points gratuits". "Il s’agit notamment des périodes de chômage indemnisé, de certaines période de chômage non indemnisé, de maladie, de maternité, de préretraite, de service national, de la reconversion, de la formation, de l’invalidité, des accidents du travail, etc", écrivent les équipes de la DREES.

Sans oublier, aussi, les majorations de pension accordées aux parents d’au moins trois enfants, les "dispositifs permettant d’anticiper la liquidation à taux plein, même en cas de durée validée insuffisante" comme lors d’un cas d’inaptitude au travail, ceux "permettant à leurs bénéficiaires de prendre leur retraite avant l’âge légal d’ouverture des droits" (motifs familiaux, métiers dangereux ou pénibles, carrières longues, handicap, etc)...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.