Les Français ont beau se révéler de plus en plus inquiets pour ce qui concerne le montant de leur future pension, il n'empêche : ils ne font pas forcément en sorte de se constituer un complément de revenus pour l'augmenter. Pourtant, au moins trois placements permettent d'ajouter un peu de beurre dans les épinards. 
Sommaire

Augmenter sa retraite : miser sur l'assurance vie

Les études ont montré que de nombreux épargnants estiment qu'aucun placement ne s'avère vraiment rentable. Pour celles et ceux qui s'y intéressent toutefois, le fait de percevoir, en retour, des liquidités (et que celles-ci soient garanties) constitue un critère prioritaire pour placer ses économies. C'est la raison pour laquelle l'assurance vie se pare d'un tel engouement de la part des Français. C'est même leur placement préféré.

Interrogé par Les Echos, Gilles Ulrich, président du directoire du groupe Le Conservateur, tient à le souligner : "Avec l'allongement de l'espérance de vie, la retraite peut durer très longtemps et mieux vaut garder à cette échéance de la marge de diversification financière lorsque l'on sait qu'à 50 ans, on a encore un horizon successoral de plusieurs décennies devant soi !".

A lire aussi :  Retraite : 8 conseils pour augmenter votre pension

D'où la nécessité de commencer à alimenter une assurance vie (multisupport de préférence, histoire de booster la rentabilité de votre épargne), le plus tôt possible. Passé huit ans de possession, vous pourrez la conserver pour continuer à la faire fructifier et/ou effectuer des retraits en prenant soin de composer avec un abattement annuel porté à 4 600 euros si vous vivez seul, à 9 200 euros si vous êtes en couple sur les revenus générés, poursuivent Les Echos.

Et si vous possédez plusieurs contrats d'assurance vie, vous avez également la possibilité de les sécuriser d'autant plus sur le volet financier en optant, le moment venu, pour une sortie sous forme de rentes viagères peu fiscalisées.

Augmenter sa retraite : un plan d'épargne complémentaire ?

Outre l'assurance vie, il existe un certain nombre de plans d'épargne qui vous permettront, une fois l'heure de la retraite venue, d'augmenter votre pension. Il s'agit, tel que le précise Les Echos, de plans spécialement conçus en vue d'agrémenter le montant de votre future pension. C'est le cas du fameux plan d'épargne retraite populaire (Perp), du contrat Madelin ou bien encore du plan de retraite d'entreprise (PERE). Sauf en cas de force majeure, ces placements sont bloqués jusqu'à la retraite. Une fois cette échéance arrivée, ils se transforment en rentes viagère fiscalisées uniquement, à l'exception du Perp. Lequel (avec le Préfon Retraite) peut vous permettre de monétiser 20 % de votre épargne. Reste à déterminer si vous pourrez ou non – et ce, compte tenu du projet de loi Pacte – récupérer votre épargne sous forme de capital.

Dans les colonnes des Echos Patrimoine, Xavier Collot, directeur épargne salariale et retraite d'Amundi, semble apprécier cette ambition : "On ne peut que se réjouir de cette mesure lorsque l'on sait que 77 % des Français plébiscitent les produits d'épargne retraite débouchant une sortie en capital alors que ceux en rente recueillent seulement 7 % des suffrages".

Autre bonne nouvelle : il se murmure que cette épargne retraite puisse, in fine et avant terme, être récupérée sans pénalité en cas d'achat immobilier par exemple. D'où la nécessité, là encore, d'y réfléchir le plus tôt possible lors de votre vie active, de verser un montant (même minime) et d'amorcer un plan d'épargne dès 30 ans. Le but étant de limiter vos efforts financiers plus tard.

Augmenter sa retraite : ne pas oublier le Perco

Enfin, si vous êtes salarié et que vous avez accès à un dispositif d'épargne au sein de votre entreprise, n'hésitez surtout pas à jouer la carte du plan d'épargne pour la retraite collectif (autrement dit du : Perco). Tels que le soulignent Les Echos, ce placement est conforté par le projet de loi Pacte et principalement alimenté par différentes primes d'entreprise à l'instar de la participation, de l'intéressement, ou encore de l'abondement.

Son intérêt ? Il se veut extrêmement souple. Notamment dans des cas de déblocages anticipés. Une fois l'heure de la retraite advenue, ce plan d'épargne vous donne également la possibilité de se dénouer, soit sous la forme d'un capital défiscalisé, soit sous la forme d'une rente faiblement imposée. Dans la plupart des cas, il profite d'une gestion diversifiée à horizon. Laquelle se veut donc de plus en plus sûre et sécurisée au fur et à mesure que la retraite approche.

En vidéo - Richard Bohringer : "Il y a assez de blé en France, laissons peinards les anciens" !