Retrait de l'âge pivot, conférence de financement et fake news… Depuis le début des vacances de Noël, le projet de réforme des retraites a fait l'objet d'une attention particulière et a, parfois, été légèrement transformé. Le détail.
Réforme des retraites : tout ce qui a changé pendant les vacancesAFP

Plus d’un mois après le début de la grève contre la réforme des retraites, le gouvernement a décidé de mettre (un peu) d’eau dans son vin. Dans une missive adressée aux responsables syndicaux, Edouard Philippe a proposé de revenir sur l’une des mesures les plus controversées du projet : l’âge pivot.

"Pour démontrer  ma confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l’issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l’équilibre en 2027, je suis disposé à retirer du projet de loi la mesure de court terme que j’avais proposée, consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d’équilibre de 64 ans en 2027", a écrit le Premier ministre dans son pli, que France Info a pu consulter.

Passée cette concession, qui n’est pas perçue comme telle par tous les opposants ainsi que le rappelle20 minutes, l’ancien maire du Havre n’entend pas diluer davantage le projet de réforme porté et défendu par l’exécutif. Au contraire même ! "Je confirme la volonté du gouvernement de construire un système universel de retraites, par répartition et par points", annonce-t-il d’entrée de jeu. Il ne renonce pas non plus à "l’âge d’équilibre", qui devrait devenir "un des leviers de pilotage du système collectif dans la durée".

Réforme des retraites : vers une "conférence de financement" ?

Edouard Philippe a tout de même accepté la mise en place d’une "conférence sur le financement", ainsi que l’a proposé la CFDT. Elle devrait réunir l’intégralité des partenaires sociaux qui acceptent d’y participer, ainsi que des "représentants de l’Etat et un représentant désigné par le premier président de la Cour des comptes". Si la suggestion de Matignon est retenue, elle devrait être "animée par Jean-Jacques Marette, ancien directeur général de l’Agirc-Arrco".

Cette conférence qui vise à envisager des solutions alternatives à l’âge pivot pour "atteindre l’équilibre financier en 2027" doit permettre de trouver les 7,9 à 17,2 milliards d’euros qui devraient manquer aux caisses du système en 2025, à en croire le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR).

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.