La réforme défendue par l'exécutif pourrait faire des perdants. Une chose est sûre : les chômeurs devraient rester vulnérables. Ils pourraient même l'être plus qu'avant encore.
Réforme des retraites : pourquoi il ne faut vraiment pas se retrouver au chômage en fin de carrièreIllustrationIstock

"Quand vous n'avez pas de salaire, vous n'avez pas de droit parce que vous ne cotisez pas", alertait Yves Veyrier, secrétaire générale de Force Ouvrière, sur le plateau de France Inter, début janvier 2020. Selon lui, la réforme des retraites ne pourra faire que des perdants côté chômeurs, en raison même du principe au centre de sa philosophie : un euro cotisé donne à tous les mêmes droits. Une maxime qui ferait fi de toutes les inégalités dans l'accès au travail comme à celui de qualité, pour ne citer qu'elles, aux yeux des opposants à la réforme.

Un constat visiblement partagé par le magazine spécialisé en économie Alternatives économiques, qui fait des chômeurs les "victimes collatérales de la retraite universelle" (article payant). Avec un argumentaire similaire : le nouveau système de retraites ne leur permettra pas d'acquérir tant de points qu'ils n'auraient pu avoir de droits aujourd'hui. Une vérité que ne réfute pas l'économiste libéral Philippe Crevel, qui explique à Planet l'impact que pourrait avoir la réforme du gouvernement.

Réforme des retraites : les chômeurs sont-ils vraiment les grands perdants ?

"Actuellement, c'est Pôle Emploi qui cotise pour les chômeuses et les chômeurs de France, en lieu et place d'un employeur. Il cotise à la fois au régime de base et pour le régime complémentaire. Les droits qu'ils acquièrent sont calculés en fonction de leur dernière rémunération ainsi que de ce qu'ils touchent au chômage", commence d'entrée de jeu l'économiste, directeur du Cercle de l'Epargne. 

"Par ailleurs, parce que le calcul de leur pension ne prendra en compte que leurs 25 meilleures années, il est fort probable que celles passées aux chômage soient lissées. 50 jours passés en recherche d'emploi permettent d'acquérir un trimestre mais n'ont normalement pas d'impact sur le niveau de la pension", résume-t-il. Et lui d'ajouter : "Naturellement, la réforme des retraites aura un impact sur cette situation et pourrait la fragiliser". 

GRATUIT, simple et rapide : Trouvez le bien immobilier pour investir ou habiter

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.