La réforme défendue par l'exécutif aura, inévitablement, un impact sur votre pension. Pour certains Français celui-ci pourrait être drastique... Et grever les portefeuilles de nombreux retraités. Explications.
Réforme des retraites : le petit détail qui pourrait chambouler le montant de votre pensionIllustrationIstock

"Régime universel ou pas, il faudra travailler plus longtemps", assénait Geoffroy Roux de Bézieux, patron du Medef, dans les colonnes du Point en novembre 2019. Pourquoi trimmer davantage quand on ne peut plus acquérir de nouveaux droits à la retraite ? C’est peut-être la question que se poseront les Françaises et les Français qui perçoivent davantage que le plafond de cotisation maximum de la Sécurité sociale. En effet, celui-ci devrait être revu à la baisse passée la réforme défendue, entre-autres, par Jean-Pierre Delevoye.

Mécaniquement, pour les hauts revenus, cela implique moins de droits à la retraite, rappelle Capital. Pour l’année 2019, le premier plafond correspond à 40 524 euros. Dans la situation actuelle, qui ne permet donc pas à ces Françaises et ces Français qui s’en sortent bien financièrement de cotiser à hauteur totale de leurs revenus, il existe une contrepartie : ils sont assurés de toucher, théoriquement au moins, la moitié du plafond annuel de la Sécurité sociale. Sous réserve, évidemment, d’avoir constamment atteint le pallier en question pendant les 25 meilleures années d’une carrière, mais aussi de pouvoir prétendre à une retraite à taux plein.

Outre le régime général, ces hauts-revenus cotisent régulièrement auprès de caisses complémentaires comme l’Agirc-Arrco. C’est ce qui leur permet d’acquérir de nouveaux droits à la retraite jusqu’à 320 000 euros par an, quoique les sommes varient considérablement d’un régime ou d’une profession à l’autre. C’est pour cela, insiste le magazine spécialisé en économie, que le taux de remplacement (la différence entre le dernier salaire et le montant de la pension) se distingue autant d’un métier à l’autre. Un taux qui se réduit de plus en plus quand on grimpe l’échelle des salaires. Ce qui pourrait changer avec la réforme puis qu’elle devrait sensiblement réduire les cotisations de ces contribuables.

Réforme des retraites : allez-vous cotiser pour les autres plutôt que pour vous ?

Cela ne signifie pas pour autant que les gros salaires ne cotiseraient plus autant, souligne Capital. En effet, la réforme prévoit une cotisation déplafonnée de 2,81%. Cette dernière devrait être calculée sur la base des émoluments totaux de ces Françaises et ces Français, hors paliers normalement fixés par la Sécurité sociale. L’argent récolté devrait servir à soutenir l’équilibre du régime.

Autre point à noter : les cotisations payées par l’employeur pour des cadres dont le salaire annuel s’établit à 200 00 euros devrait chuter, explique l’Institut de la protection sociale. Dans le détail, elles sont supposées tomber à 36 390 euros par an contre 54 358 euros aujourd’hui. Ce qui impliquerait nécessairement une autre baisse de leurs droits à la retraite...

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.