Perte due au quasi-gel des retraites : le cas d’un homme de 64 ans percevant 87 000 euros brut

Moins 212,77 euros annuel pour ce supposé ancien cadre technique ayant deux enfants.

Pour obtenir ce résultat, il a fallu prendre en compte sa pension de base mensuelle, 1 477,58 euros, ainsi que les sommes de sa retraite complémentaire. En décembre 2018, cet homme aurait donc dû percevoir 4 844,83 euros.

La revalorisation de janvier lui a permis de gagner 4,44 euros par mois. Mais si celle-ci avait suivi l’inflation, il aurait pu percevoir 265,97 euros supplémentaires par an. Soit un manque à gagner de 212,77 euros.

Capital précise que pour les revenus se situant au-delà du plafond de la Sécurité sociale, fixé à 40 524 euros en 2019 pour le régime de base, le montant n’évolue pas. Le salarié génère en effet ses droits sur les 25 meilleures années et uniquement jusqu’à cette limite de revenu.

Conclusion, si un retraité perçoit une pension de base de 5 000 euros et plus, la perte estimée maximale serait la même : - 212,77 euros par an. Le reste concerne sa retraite complémentaire.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.