0,3% d'augmentation seulement. Si la règle de revalorisation par rapport à l'inflation avait été respectée, vos pensions retraite auraient dû croître de 1,5%, ce 1er janvier 2019. A combien peut-on alors estimer ce manque à gagner ?
IllustrationIstock

Perte due au quasi-gel des retraites : une revalorisation minime

Une hausse limitée par le gouvernement : 0,3% de revalorisation des pensions au lieu des 1,5% prévu.

Cela engendre par conséquent une baisse de pouvoir d’achat pour les millions de retraités concernés. Pour évaluer cette perte, Capital a demandé au cabinet Optimaretraite de la chiffrer, à partir de cas concrets.

Publicité
Publicité

Des montants de retraite de base nets de CSG (Contribution sociale généralisée) et de CRDS (Contribution à la réduction de la dette sociale), ont ainsi été retenus. En somme, des revenus nets que reçoivent les retraités sur leur compte bancaire.

Le montant du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu n’a toutefois pas été pris en compte.En revanche, la revalorisation de 0,6% des retraites complémentaires des salariés du privé Agirc-Arrco, intervenue au 1er novembre 2018, a elle, bien été intégrée.