Sommaire

Novembre : Océane, Agnès, Bastien et les fusillades marseillaises

Affaire de la petite Océane

Dimanche 6 novembre, Océane, huit ans, est retrouvée morte au bout d'une vigne par un promeneur, sur la commune de Bellegarde, dans le Gard. Elle avait disparu la veille, aux alentours de 19h, après être sortie récupérer un jeu vidéo chez des voisins…

1271316-inline.jpgAffaire de la petite Océane"width="450"height="600"title="" />

L'autopsie de la fillette a permis de déterminer que celle-ci a été asphyxiée et poignardée à quatre reprises, a annoncé le procureur de la République de Nîmes Robert Gelli, lundi. Selon les constatations des médecins légistes, l'enfant a également été victime d'attouchements sexuels.

Dans la foulée, un homme est entendu par la police. Il s'agit d'un voisin de la famille, retraité et déjà condamné pour agressions sexuelles. Mais aucun élément ne le met en cause. Il est relâché le lundi soir.

L'enquête repart à zéro. Mais va vite rebondir lorsqu'un jeune homme se présente à la gendarmerie, mardi soir, et demande à ce qu’on vérifie s'il n'est pas l'auteur du meurtre.

L’individu de 25 ans, décrit comme toxicomane et marginal, déclare avoir trop bu le samedi soir et ne pas se souvenir de ses actes…  En effet, les traces retrouvées sur la victime coïncident avec son ADN.

Affaire de la petite Agnès

Le 16 novembre, le corps calciné d'Agnès, 13 ans, élève au Collège cévenol du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), est retrouvé dans un bois deux jours après sa disparition.

Un de ses camarades, âgé de 14 ans, admet avoir planifié le viol et l'assassinat. Après quatre mois de détention provisoire pour un autre viol dans le Gard, il avait été remis en liberté fin 2010, les experts le jugeant "réinsérable".

Le gouvernement annonce des mesures contre la criminalité et la récidive des mineurs.

Affaire du petit Bastien

Le 28 novembre, à Germigny-l'Evêque (Seine-et-Marne), Bastien, 3 ans, décède après avoir été enfermé par son père dans la machine à laver en marche pour le punir d'une bêtise à l'école. Le père, 33 ans, en grande difficulté sociale, et la mère, sont écroués.

Fusillades à la kalachnikov

A trois reprises entre le 28 novembre et le 1er décembre, des malfaiteurs armés de Kalachnikov font au total 4 morts et 2 blessés à Marseille et sa région. Parmi eux, un policier de la Brigade anti-criminalité d'Aix-en-Provence, grièvement blessé lors d'une course-poursuite, le 28 à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), décède le 8 décembre.

© wikimedia

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.