878 vues

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, se penche sur un nouveau dossier sensible, les avantages familiaux. Autrement dit : des avantages liés à l'arrivée des enfants et aux pensions de réversion versées au conjoint survivant.En juin 2018, ces pensions étaient menacées. Suite à la polémique, les discussions de cette semaine doivent corriger le tir. Le document de travail transmis aux partenaires sociaux fait montre de cette prudence.L'objectif premier est de compenser "l'impact" d'un enfant sur les carrières des parents. Car une femme donnant naissance subit une minoration de salaire de 15 à 30% en moyenne. Actuellement une majoration de pension est attribuée à partir de 3 enfants. Il est question d'attribuer désormais des points pour chaque enfant, et ce dès le premier. En revanche les personnes pacsées ne devraient finalement pas profiter de ces reversions.en 2016, 4,4 millions de français en bénéficiaient, dont 89% de femmes.

Contenus sponsorisés