Retraite complémentaire : qui milite pour la sous-indexation des pensions ?

Dans le détail, poursuit Capital, l’accord signé en 2019 prévoit en effet la prise de mesure en cas de situation comparable à celle que connaît aujourd’hui l’Agirc-Arrco. C’est sur cela que s’appuie le Medef pour exiger la sous-indexation des pensions de retraite complémentaire ; ce qui impliquerait une baisse de pouvoir d’achat pour les retraités concernés ; quand bien même le niveau absolu des pensions continue de croître. 

Dans le détail, le Medef estime nécessaire de procéder à une sous indexation de 0,7 point pour 2021 puis de 0,3 point pour 2022. Alternativement, il propose aussi une baisse d’un point dès cette année. Le fond de la proposition n’entre pas en conflit avec l’analyse de la CFDT ou de la CFTC, qui milite aussi pour une sous-indexation plus importante que ne le permettent normalement les textes de fonctionnement de l’Agirc-Arrco.

En revanche, plusieurs syndicats s’opposent bien volontiers à une telle mesure. C’est le cas de Force Ouvrière, de la CGT ainsi que de la CFE-CGC. “On va impacter les pensions des retraités et des futurs retraités pour reconstruire des réserves qui sont justement des précautions pour passer les crises comme celle que nous vivons actuellement”, s’agace ainsi Sandrine Mourey de la CGT, interrogée par nos confrères. 

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.