Lors de son intervention à Rodez (Aveyron) pour défendre sa réforme des retraites, Emmanuel Macron a commis une erreur... Il a très largement sous-estimé le montant de la pension de certains Français.
AFP

Retraite : les anciens enseignants touchent-ils 1200 euros par mois ?

"Je pense que je ne suis pas loin de la réalité, mais on pourra vérifier", déclarait le président de la République à Rodez, dans l'Aveyron. A l'occasion du débat organisé le 3 octobre 2019 sur la question des retraites, Emmanuel Macron s'est exprimé en long, en large et en travers sur la pension des Françaises et des Français issus de l'éducation nationale comme de l'enseignement supérieur. "Prenons un enseignant, qui va avoir une retraite de 1100, 1200 euros. Ça peut être plus pour certains selon la fin de carrière qu'ils ont eue. Il arrive, il a 65 ans... Beaucoup m'en ont parlé. Il est angoissé", détaillait le chef de l’État, avant d'évoquer le tarif des maisons médicalisées rapporte Libération.

Problème? Les retraités issus de l'enseignement ne touchent pas du tout ce genre de montants. En moyenne, note le bilan social de l’Éducation nationale pour les années 2017/2018, la pension mensuelle brute s'élève à... 2 600 euros. Avec une fourchette oscillant entre 2 504 euros (fonctionnaires du premier degré) et 2 850 euros (fonctionnaires du second degré). Soit plus du double que le chiffre avancé par Emmanuel Macron, rappelle la rubrique Checknews du quotidien marqué à gauche.

Une erreur qu'il a tenté d'adresser en plein débat. "Je ne prenais pas le niveau classique, je prenais un niveau de référence qui, à mon avis d'ailleurs, n'est pas totalement délirant", s'est en effet défendu le chef de l'Etat. Et lui d'ajouter : "Parce que quand on regarde le niveau, quand vous êtes prof, ça dépend de la part d'indemnités, d'heures sup que vous faites en fin de carrière, qui sont plus ou moins prises par votre système de retraite".

Visiblement désireux d'en avoir le cœur net, le président de la République s'est tout de même tourné vers Jean-Paul Delevoye, qui mène le projet de réforme du système de solidarités intergénérationnelles pour l'exécutif. "Est-ce qu'on a les chiffres, monsieur le Haut-Commissaire ?", s'est enquit le chef de l’État.Ce n'est qu'après quelques minutes que son "monsieur Retraite", ainsi que le désigne Le Nouvel Observateur, lui tend son téléphone portable. Pas de doute : le président s'est (considérablement) trompé. " Donc, je vais me corriger tout de suite, en direct. Mais ça, c'est pour les enseignants ou pour tous les retraités ? ", demande Emmanuel Macron, mobile en main et apparemment hésitant.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.