Peu de futurs retraités y pensent, mais il est possible de négocier ou d'aménager son départ à la retraite avec son employeur. Le point sur les façons de partir en douceur.
Départ en retraite : ce qu'il est possible de négocier avec son employeur ©Getty Images Istock
Sommaire

Les conditions de négociation

Depuis la dernière réforme, vous ne pouvez partir à la retraite que du moment où vous avez atteint l'âge minimum pour le faire, à savoir 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. Vous ne pourrez en revanche la toucher entièrement que si vous avez acquis suffisamment de trimestres (166 à 172 en fonction des années de naissance).

Le bon moment pour négocier : aujourd'hui, un employeur ne peut obliger son employé à partir à la retraite avant ses 70 ans. S'il vous pousse vers la porte, vous avez la possibilité de refuser, voire d'entamer des négociations si vous souhaitez finalement quitter l'entreprise.

Votre droit à des indemnités

Chaque salarié sur le point de quitter son entreprise pour prendre sa retraite a le droit à des indemnités.

Leurs montants : tout dépend de la situation et des circonstances de départ.

En cas de départ volontaire*, vous pouvez prétendre à des indemnités si vous avez un certain nombre d'années d'ancienneté dans l'entreprise (au moins une dizaine). Sauf dispositions conventionnelles plus favorables aux salariés, cette indemnité est calculée sur les 3 à 12 derniers mois de salaires, de la manière suivante : entre 10 et 15 ans d'ancienneté, vous toucherez 1/2 mois de salaire, 1 mois entre 15 et 20 ans, 1 mois et 1/2 entre 20 et 30 ans, et 2 mois si vous enregistrez plus de 30 ans d'ancienneté. Autrement dit : rien d'extravagant !

Il s'agit d'une autre histoire si votre employeur vous pousse à la porte, car l'indemnité versée est calculée comme une indemnité légale de licenciement**. Soit 1/5ème de mois de salaire multiplié par le nombre d'années d'ancienneté. Au-delà de 10 ans, il faudra ajouter 2/15ème de mois de salaire par année supplémentaire.

* vous choisissez de partir à la retraite

** ou, si elle est plus favorable, à l’indemnité de mise à la retraite prévue par la convention collective ou le contrat de travail. Le licenciement est déclaré sans cause réelle et sérieuse et ouvre le droit à des dommages et intérêts.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.