Une étude de la Drees dévoile l’évolution de l’âge moyen des Français qui partent à la retraite. Et ce n’est pas glorieux.

En l’espace d’à peine plus de huit années, l’âge moyen de départ à la retraite en France n’a cessé d’augmenter. Une hausse continue portée à 1 an et 4 mois. Tel est, en résumé, ce qui ressort de l’analyse menée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques. Laquelle instance précise, dans la foulée, que l’âge moyen de départ à la retraite atteignait, déjà en 2016, les 61 ans et 10 mois. Soit, précisément, 62 ans et 1 mois pour les femmes et 61 ans et 6 mois pour les hommes.

Publicité
Publicité

Pourquoi tant de hausse ?

De fait, selon la Drees, cette augmentation serait liée à deux principaux facteurs. Le relèvement de l’âge d’ouverture des droits à la retraite compte tenu de la réforme de 2010 d’une part ; le relèvement de l’âge d’annulation de la décote d’autre part. Résultat : le pourcentage de retraités âgés de 60 et 61 ans a clairement reculé. Pour preuve : on dénombrait fin 2010, 64 % de retraités de 60 ans, contre 30 % à la fin de l’année 2013.

Pire encore, depuis fin 2016, le taux personnes prenant leur retraite à l’âge de 65 ans commence également à diminuer. Une tendance qu’il conviendra plus tard de comparer aux taux records de 1950 et 1951. Dates auxquelles 94 et 91 % des générations ayant atteint 65 ans étaient à la retraite.

De cette étude, ressort également un autre élément. A savoir que les personnes nées dans les années 50 peuvent espérer profiter de leur retraite pendant 26 ans et 6 mois. Un chiffre qui devrait, selon toutes vraisemblances, être revu à la baisse pour les générations suivantes.

En vidéo - La simplification de l'épargne retraite