Un certain nombre de mesures sont entrées vigueur ce 1er janvier 2018 et impactent tantôt les cotisants tantôt les retraités. Quelles sont-elles ?

Que vous soyez retraité ou futurs retraité, l’année 2018 est synonyme de changements qui peuvent impacter votre budget. Depuis le 1er janvier, différentes mesures, parfois polémiques, ont vu le jour. Résultat : si votre revenu fiscal dépasse un certain montant cette année, vous risquez de ne pas forcément vous y retrouver.

La CSG augmente pour certaines pensions

Elle fait jazzer depuis des semaines… La hausse de la CSG - comprenez : de la contribution sociale généralisée sur les pensions - est entrée en vigueur ce 1er janvier. Si elle se révèle vivement critiquée par certains retraités, c’est bien parce qu’une partie d’entre eux (ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 14 404 euros pour un foyer disposant d’une seule part fiscal, de 22 096 euros pour un ménage de deux parts) va en subir les affres et voir le montant nets de ses pensions diminuer. Le taux de la CSG ayant augmenté de 1,7 point, la faisant passer de 6,6 % à 8,3 %.

1 482 euros pour valider un trimestre

Désormais, pour valider un trimestre d’assurance vieillesse, le montant plancher est porté à 1 482 euros contre 1 464 euros en 2017. Pour rappel, si vous percevez une rémunération qui correspond à 150 heures de Smic minimum au titre d’une année civile, vous pouvez valider un trimestre en vertu de l’application du décret du 19 mars 2014. Or, le gouvernement a souhaité revaloriser le salaire minimum interprofessionnel de croissance et le faire passer de 9,76 euros de l’heure à 9,88 euros. D’où l’augmentation dudit plancher. Une possibilité, rappelle le site Dossier Familial, ouvertes aux assurés qui dépendent du régime général (pour les salariés du secteur privé), ou aux indépendants qui exercent une profession artisanale, commerciale, libérale ou industrielle.

Maximum 19 866 euros par an de retraite de base

Compte tenu d’une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse prise le 20 décembre 2017, pour celles et ceux qui prendront leur retraite en 2018, le montant de leur pension personnelle de base maximale ne peut désormais plus dépasser : 1 655,50 euros par mois et 19 866 euros par an.

Pension de réversion : 864 euros par mois maximum

Autre nouveauté depuis le 1er janvier, les pensions de réversion. La Cnav a fixé leur montant maximal (ainsi que celles des pensions de vieillesse de veuves ou de veufs) à 893,97 euros par mois et 10 727,64 euros par an.

397 euros pour racheter des périodes de stage en entreprise

Publicité
Dernière nouveauté 2018 : la validation des stages en entreprises. Cette année, le montant que devront verser les étudiants qui demandent à ce que leur stage soit pris en compte par le régime général sera de 397 euros. Un montant de cotisation qui passe de 392 euros à 397 euros pour toutes demandes transmises en 2018. Ainsi, tel que le rappelle la Cnav : "le coût d’un trimestre est égal à 12 % du plafond de la Sécurité sociale en vigueur au 1er janvier de l’année au cours de laquelle la demande est effectuée".

En vidéo - Idées de placements : comment s'adapter à la réforme de la CSG ?


 

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet