7 136 vues

"Il faisait 800 degrés dans l'immeuble", raconte cette jeune femme. Elle fait partie des réscapé(e)s de l'incendie qui a ravagé la rue de nemours, à Paris. Le sinistre a fait des dizaines de blessés et mobilisé 200 pompiers. Trois personnes sont mortes. les autres ont été mises à la rue.Toutes ont du abandonner en vitesse leurs affaires - et parfois leurs animaux. "Je ne sais pas s'il est mort intoxiqué par les fumées, brûlé vif, ou s'il a pu s'échapper par les toits", explique une autre survivante, les larmes aux yeux. Certains ont du sauter de toit en toit et déchirer les filets des échaffaudages avec les dents. D'autres ont été gravement intoxiqués et ont été envoyés à l'hôpital. Face à ce drame, la mairie a décidé de mettre en place une cellule d'urgence médico-psychologique. Un service qu'ont apprécié les survivants et les survivantes. "La mairie, les flics, les pompiers ont été tops", salue en effet une jeune femme.

Pour en savoir plus : ''"Nous serions morts sans les échafaudages" : rescapés des flammes, ils racontent comment ils ont pu s'échapper '' https://www.planet.fr/societe-nous-serions-morts-sans-les-echafaudages-les-rescapes-racontent-comment-ils-ont-echappe-aux-flammes.1791947.29336.html

Contenus sponsorisés