En cas de licenciement, il est important de savoir qu'un salarié peut prétendre à percevoir les allocations chômage versées par Pôle Emploi. Des indemnités remboursables par l'employeur en cas de licenciement sans cause réelle ni sérieuse.
iStockIstock

En cas de licenciement, il faut s’inscrire à Pôle Emploi

Un licenciement correspond à une rupture du contrat de travail à la demande de l’employeur. Ce licenciement peut être motivé par des motifs économiques ou personnels (faute de l’employé). Dans tous les cas de figure, le salarié licencié peut prétendre à percevoir des allocations chômage versées par Pôle Emploi. Ainsi, même si le licenciement intervient après une faute simple, une faute grave ou une faute lourde, il est possible de s’inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi. Cette inscription doit se faire en ligne. À noter que les indemnités chômage débutent après un délai de carence de sept jours.

Le tribunal des prud’hommes peut exiger un remboursement à l’employeur

Lorsqu’un salarié estime que son licenciement est injustifié, il peut se tourner vers le tribunal des prud’hommes pour faire valoir ses droits. Dans le cas où le tribunal juge que le licenciement en question a été effectué sans cause réelle ni sérieuse, l’employeur peut être amené à indemniser le salarié. De plus, l’entreprise concernée peut également se voir notifier l’obligation de rembourser à Pôle Emploi les sommes perçues dans le cadre des allocations chômage.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.