Emmanue Macron : le banquier d'affaires chez Rothschild

Avant d'entamer une carrière politique fulgurante, Emmanuel Macron a été un banquier d'affaires. Un passage à la banque Rothschild qui est devenu aujourd'hui un argument de campagne en sa défaveur de la part de ses adversaires politiques.

C'est en 2004 qu'Emmanuel Macron, sorti parmi les premiers de l'ENA, rejoint à tout juste 27 ans l'Inspection des finances. Comme le raconte Francetv Info, il devient alors le protégé de Jean-Pierre Jouyet, actuel secrétaire général de l'Elysée, et alors chef des inspecteurs des finances. C'est ce dernier qui a présenté le jeune Macron à Jacques Attali, qui le prendra sous ses ailes. Le jeune "Rastignac" côtoie alors le tout-Paris des patrons, économistes et intellectuels.

C'est Alain Minc qui l'a poussé vers la finance

" A u moins trois commissaires, Jean-Michel Darrois (avocat), Serge Weinberg (président du conseil d'administration d'Accor) et Xavier Fontanet (PDG d'Essilor International), le recommandent chez Rothschild", racontent Les Echos. Selon son biographe, François-Xavier Bourmand (Macron, l'invité surprise), c'est Alain Minc qui l'aurait poussé dans cette voie. "Pour faire de la politique aujourd'hui, il faut être riche ou ascète, aurait conseillé l'économiste au jeune Macron. Donc, commence par fabriquer de l'épargne, deviens banquier d'affaires. D'abord, tu seras libre (...) de conseiller des hommes politiques pendant cette période. Mais, surtout, tu gagneras bien ta vie pendant plusieurs années, et tu y gagneras ta liberté."

En 2008, Emmanuel Macron saute le pas et rejoint la banque d'affaires Rothschild & Co, quelques jours avant la grave crise financière mondiale. La banque est spécialisée dans les évaluations financières lorsque deux entreprises s'allient, cèdent des filiales ou échangent des participations. Emmanuel Macron devait donc décrocher des marchés. 

"Quand il arrive, il ne connaît rien à la finance"

"Quand il arrive, il ne connaît rien à la finance. Il est pris pour son carnet d'adresses qui intéresse beaucoup, mais il n'a pas encore la technicité financière nécessaire", explique à Franceinfo Martine Orange, qui a publié en 2012 Rothschild, une banque au pouvoir. "David de Rothschild, avec qui j'ai eu cinquante heures d'entretien, ne m'en a pas parlé comme un élément déterminant. C'était peut-être un élément prometteur, mais sans plus, à ce moment-là", précise-t-elle.

A la fin de sa brève carrière dans la finance, Emmanuel Macron se voit confier la négociation de Nestlé pour racheter à Pfizer sa branche de laits infantiles. Le géant agro-alimentaire débourse près de 9 milliards d'euros, et Emmanuel Macron devient millionnaire. "En dix-huit mois, de 2011 au premier semestre 2012, avant sa nomination comme secrétaire général adjoint de l'Elysée, détaille BFMtv, il a gagné 2,4 millions d'euros chez Rothschild."