Le nom de la journaliste politique avait été évoqué pour présenter le débat de mercredi. Découvrez pourquoi la journaliste a été écartée de la présentation du duel Macron-Le Pen.

Un choix fait après de longues négociations avec les équipes des deux candidats. Les chefs des services politiques de TF1 et France 2, Christophe Jakubyszyn et Nathalie Saint-Cricq, ont finalement été désignés pour animer le traditionnel débat de l’entre-deux tours. Pourtant, d’après Gala, Léa Salamé aurait pu présenter cette soirée, mais son nom aurait été rejeté en raison de son manque de "neutralité".

Selon le magazine, l'équipe de Marine Le Pen s'est opposée à la présence de Léa Salamé qu’elle juge "trop agressive" et "inexpérimentée" dans cet exercice. Son passé d’ancienne chroniqueuse dans l’émission de Laurent Ruquier "On n’est pas couché" aurait également joué en raison des relations très tendues entre l’animateur de France 2 et le Front national. "Au FN, on déteste Ruquier, ONPC et tout ce que représente Léa Salamé", a rapporté un membre de la rédaction de France 2 à Gala. L'entourage de la candidate aurait aussi gardé un mauvais souvenir de son passage dans "L'Emission politique" face à la journaliste politique. 

Emmanuel Macron avait été "exaspéré" par les questions de Léa Salamé

En plus de la présence de Léa Salamé dans l'émission de Laurent Ruquier, Gala a souligné d’autres points qui ont joué en sa défaveur. Si le Front national n’apprécie pas beaucoup la journaliste politique, il est probable que son adversaire n’ait pas non plus soutenu sa candidature. Selon le JDD, à la suite de son passage dans "l’Emission politique", Emmanuel Macron avait déclaré avoir été "exaspéré" par les questions de la journaliste sur la mise en scène de sa vie privée.

Publicité
Le duo de journalistes initialement choisi était David Pujadas et Gilles Bouleau. Cependant, le CSA et l'équipe d’Emmanuel Macron ont demandé des changements afin de respecter la parité. Outre Léa Salamé, Anne-Claire Coudray, en charge JT du week-end sur TF1, avait été mentionnée en remplacement avant d’être écartée à son tour. Elle avait fait l'objet de nombreuses critiques après le passage de Marine Le Pen dans "Elysée 2017". "La solution qui était la plus satisfaisante pour tout le monde, qui à la fois respectait la parité et était logique, était de proposer aux deux chefs politiques de France 2 et de TF1" d'animer le débat, a déclaré Christophe Jakubyszyn à Europe 1.

En vidéo sur le même thème : Léa Salamé brise le silence sur sa grossesse

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité