Marine Le Pen veut deux monnaies pour la France, qu'est-ce que ça veut dire ?
La candidate a proposé que la France vive avec deux monnaies, l'une nationale pour assurer les dépenses quotidiennes et l'autre commune à l'espace européen pour l'Etat et les entreprises.

L'une des dernières propositions économiques de Marine Le Pen est de créer deux monnaies pour la France. Mais comment fonctionnerait ce double système monétaire ?

Sitôt à l'Elysée, la candidate à la présidentielle propose, après 6 mois de négociations avec l'Union européenne, de créer un nouveau franc. Celui-ci servirait à régler les dépenses de la vie quotidienne : comme une baguette de pain ou les courses au supermarché. A côté de cela, l'euro resterait la devise utilisée par les entreprises et l'Etat pour leurs échanges internationaux.

A lire aussi - Retraite, impôts, 35 heures : que proposent Macron et Le Pen ?

Une économiste pointe les failles de ce système à double monnaie

Selon le conseiller économique de Marine Le Pen, réintroduire le franc serait une mesure positive pour les Français. "Un salaire à 1 500 euros passerait à 1 500 nouveaux francs. Ça ne va strictement rien changer pour eux. En revanche pour nous, État stratège, ça nous laissera toute latitude pour relancer la machine économique et pour financer l'économie productive, celle qui crée de la richesse et de l'emploi", a expliqué à France 2 Bernard Monot.

Publicité
Publicité

Autrement dit, la France pourrait à nouveau imprimer sa propre monnaie pour relancer son économie. Mais selon l'économiste Agnès Benassy-Quère, interrogée par la chaîne publique, la coexistance de ces deux monnaies pourrait être néfaste. Car pour faire tourner la planche à billets, le nouveau franc perdrait rapidement de sa valeur face à l'euro, pénalisant les Français qui achètent des produits importés. "Les travailleurs sont payés en franc. Ils font leurs courses en franc. Mais le supermarché, lui, achète en euro. Et donc, dès que le franc perd de sa valeur, les produits qui sont importés vont être plus chers en franc", explique l'économiste.

Vidéo sur le même thème : Vue de l'étranger Marine Le Pen fascine et inquiète