D’ici deux semaines, Louis Aliot pourrait bien être aux côtés de Marine Le Pen pour gravir les marches de l’Elysée. L’occasion se pencher sur cet homme très impliqué au sein du FN mais dont on entend cependant peu parler. 

Marine Le Pen vient de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle avec 21,7% des voix. Un score qui fait braquer les projecteurs sur son programme mais aussi sur sa vie privée. Très discrète à ce sujet, la candidate frontiste n’a jamais véritablement annoncé qu’elle était en couple. Ce sont les médias qui, en 2010, ont officialisé sa relation avec Louis Aliot en révélant qu’ils avaient acheté ensemble une maison dans le sud de la France. Une information que le couple n’a jamais démentie sans pour autant renoncer à sa discrétion. Aussi, lorsque Paris Match est parvenu à prendre une photo d’eux complices – Louis Aliot caresse le menton de sa compagne – en marge d’une Convention à Lille, la présidente du FN a assuré "ce sera la seule photo". Des propos qui ne l’ont cependant pas empêchée de publier un nouveau cliché d’eux, cette fois encore plus complices, en mai 2015. Postée sur Twitter en réponse à un article de Closer qui évoquait leur possible rupture, la photo les montrait en train de s’embrasser.

Sa mère est pied-noire

Agé de 47 ans, Louis Aliot a grandi dans le sud de la France. Né d’un père originaire d’Ax-les-Thermes en Ariège et d’une mère pied-noire, il a suivi des cours ski-études, puis tennis-études au collège. Amateur de rugby, un sport qu’il a pratiqué pendant plus de dix ans au club de Tarascon-sur-Ariège et dont il partage aujourd’hui la passion avec Marine Le Pen et ses enfants, il a obtenu un DEA de sciences politiques, puis un doctorat en droit public. Intitulée "Les effets institutionnels et politiques de l’élection du président de la République au suffrage universel direct", sa thèse a ensuite été publiée aux Editions François-Xavier de Guibert. Ses diplômes en poche, Louis Aliot a commencé par dispenser le droit public à l’université de Toulouse en tant que chargé d’enseignement. En 2010, il a décidé d’entamer des démarches pour devenir avocat. Après avoir prêté serment à Paris le 5 mai de cette même année, Louis Aliot est allé installer son cabinet à Perpignan.

Il a travaillé sur la campagne de Jean-Marie Le Pen en 2002

Son rapprochement avec le FN date de 1988 quand il avait 19 ans. "A Lavelanet, dans mon département, lors d'un meeting de Jean-Marie Le Pen, j'ai croisé la haine : celle de la gauche 'humaniste', 'tolérante' et 'progressiste' qui braillait dans la rue, le poing levé en chantant L'Internationale", a-t-il expliqué, ainsi que le rapporte CNewsMatin. Louis Aliot a ensuite rejoint l’université d’été du Front National (FNJ) en 1991, avant d’intégrer l’équipe de Jean-Marie Le Pen pour la campagne de 2002. Il était alors chargé de participer à l’écriture des discours du candidat.

Sa carrière politique a véritablement démarré en 1998 lorsqu’il a été élu conseiller régional de Midi-Pyrénées. En poste pendant plus de douze ans (jusqu’en 2010), il a en parallèle été désigné secrétaire général du Front National (2005-2010), puis élu conseiller régional de Languedoc-Roussillon pendant 5 ans (2010-2015). Conseiller municipal de Perpignan depuis les dernières élections de 2014, Louis Aliot a, cette année-là encore, été élu député au Parlement européen. Numéro deux du FN depuis maintenant six ans, le compagnon de Marine Le Pen est divorcé et père de deux enfants.

Il est surnommé "Loulou la purge"

Son ascension au sein du parti et sa relation avec sa présidente ont beaucoup fait jaser au sein du FN. En 2015 L’Obs rapportait qu’il était même surnommé "le paon". Alors qu’il s’est également attelé à écarter les figures les plus radicales du mouvement dans le cadre de sa dédiabolisation, ses opposants le surnomment aussi "Loulou la purge", toujours d’après CNewsMatin."J'ai le handicap d'être son compagnon. Certains ont essayé de culpabiliser Marine avec ça. Mais les choses ont été tranchées par le congrès" à Tours, avait-il confié au journal à propos de ce congrès où les militants l'ont classé en tête du vote pour le comité central.

Publicité
Discret jusqu’à présent, Louis Aliot entend bien le rester même si celle qui partage sa vie s’installe demain à l’Elysée. Refusant d’en profiter pour obtenir un poste au gouvernement, le frontiste refuse de jouer le rôle de "Première dame" ou encore de s’installer au Palais. "Les Français n’élisent pas un couple, mais un(e) président(e)", a-t-il fait valoir auprès d’Alix Bouilhaguet, auteure du livre consacré aux conjoints de candidats à la présidentielle, Le couloir de Madame.

En vidéo -Si Marine Le Pen est élue, son compagnon Louis Aliot se retirera de la politique nationale

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité