Emmanuel Macron s'est qualifié pour le second tour. S'il est reconduit, à quels Français demandera-t-il des efforts ? La liste.
Impôts, retraites… A qui Macron réclamera-t-il un effort en 2022 ?

Le président de la République sera-t-il reconduit ? Comme sa rivale Marine Le Pen - dont la présence au second tour était annoncée depuis des mois, sinon des années -, il a su se qualifier pour le deuxième tour de l’élection présidentielle, qui doit se tenir ce dimanche 24 avril 2022. Avant de s’affronter dans les urnes, les deux vainqueurs du premier tour auront l’occasion de croiser le fer pendant le traditionnel débat de l’entre-deux tour, prévu pour le mercredi 20 avril, ainsi que l’à déjà écrit Planet.

Plusieurs observateurs de la vie politique ont d’ores et déjà tiré la sonnette d’alarme : la candidate d’extrême droite n’a jamais été aussi proche de l’emporter. Pour l’heure, cependant, c’est encore Emmanuel Macron qui est donné gagnant, rapporte BFMTV. Du fait du report des voix attendues, il est donné à 54% quand Marine Le Pen ne récupérerait “que” 46% des voix, d’après l’institut BVA. La participation moyenne envisagée grimpe d’ailleurs à 73%, ce qui demeure assez proche du premier tour. Mais à quoi ressemblerait le pays, si le chef de l’Etat était réélu ? Plus d’informations à ce sujet dans notre diaporama, que vous retrouverez en conclusion de cet article.

Présidentielle 2022 : qui bénéficiera du report des voix de Jean-Luc Mélenchon ?

Vous ne savez pas qui est arrivé en tête chez vous, au premier tour ? Découvrez-le avec notre moteur de recherche exclusif !

Election présidentielle 2022

Rechercher les résultats de votre ville

"Une majorité d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon pensent soit s'abstenir (30%), soit voter blanc (22%). Mais, quand ils vont voter, ils sont nettement plus nombreux à envisager de voter pour Emmanuel Macron (30%) que pour Marine Le Pen (18%)", rappelle l’institut BVA. C’est un facteur important puisque cet électorat pourrait détenir la clef du deuxième tour.

Les actifs d’une façon générale

1/5
Les actifs d’une façon générale

Emmanuel Macron entend repousser l’âge légal de départ à la retraite. Actuellement fixé à 62 ans, il pourrait passer à 65 ou 64 ans, si le président est reconduit. Il en va, a-t-il expliqué, de la viabilité du système de retraite.  "Revenir à 60 ans alors que notre espérance de vie continue d'augmenter il faut m'expliquer comment on le finance. Je pourrais vous dire si j'étais un démago et que je voulais me faire élire ‘on va faire la retraite à 60 ans’, mais qui la finance? Vous payez plus de cotisations et vous réduisez le pouvoir d'achat, je demande aux retraités de baisser leurs pensions? Je ne suis pas magicien", a-t-il affirmé.

Les chômeurs et les bénéficiaires du RSA

2/5
Les chômeurs et les bénéficiaires du RSA

Le président de la République a fait savoir qu’il entendait conditionner l’accès au RSA à “l’obligation de consacrer 15 à 20 heures par semaine". "Les bénéficiaires du RSA ont en quelque sorte été les victimes de notre mauvaise organisation collective et notre nation s'est organisée d'abord en divisant les compétences", a-t-il déclaré.

Les collectivités locales

3/5
Les collectivités locales

Emmanuel Macron compte sur les territoires pour faire des économies. Il a été accusé de le faire au détriment des collectivités par Xavier Bertrand. Mieux Vivre-Votre Argent s’est penché sur la question. “C’est effectivement un effort de 10 milliards sur la progression des finances locales que nous attendons des collectivités si Emmanuel Macron est réélu de la même manière que l’État doit le faire”, détaille le rapporteur du budget Laurent Saint-Martin, interrogé par l’AFP.

Les enseignants

4/5
Les enseignants

Le président de la République a aussi fait savoir qu’il ne pourrait pas augmenter la rémunération des enseignants, si ces derniers n’acceptent pas de travailler davantage, explique Libération.

Le personnel soignant

5/5
Le personnel soignant

Le président de la République, indirectement, exige du personnel soignant que celui-ci continue des efforts. Ce n’est pas quelque chose d’ouvertement demandé, mais force est de constater que les lits continuent à fermer dans de nombreux hôpitaux et les équipes manquent de bras. Cependant, l’exécutif a conscience de cette situation, en témoigne le ségur organisé.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.