Eva Joly propose un jour férié pour Kippour et l'Aïd-el-KebirCreative Commons
La candidate écologiste souhaite instaurer deux nouveaux jours fériés liés aux fêtes religieuses juives et musulmanes. Une proposition sitôt contestée par l'ensemble de la classe politique. Déclarations et réactions.
Sommaire

© Creative Commons© Creative CommonsEva Joly a proposé mercredi soir, durant la "Nuit de l'égalité", qu'un jour férié soit accordé aux juifs et aux musulmans pour célébrer Kippour et l'Aïd-el-Kebir. Les deux fêtes les plus importantes des deux religions.

"Je propose que la République s'assure que chaque religion bénéficie d'un égaltraitement dans l'espace public. Il y a quelques années (en 2003 ndlr) la commission Stasi sur la laïcité proposait qu'un jour férié soit réservé aux autres cultes que le culte catholique, je reprends cette proposition à mon compte " a déclaré la candidate d'Europe Ecologie Les Verts.


Pour l'ex-magistrate, "cette égalité, élément clé de l'identité nationale, a été mise à mal par cinq ans de présidence sarkozyste (...) Quand j'entends Claude Guéant et Marine Le Pen, j'ai mal à ma France, j'ai mal à notre France", a-t-elle fait valoir...

 Voir la vidéo de l'AFP ci-dessous :

 

Les réactions politiques aux propos d'Eva Joly page suivante

© Capture d'écran AFP

Réactions en chaîne


© Creative Commons© Creative CommonsAu lendemain des déclarations d'Eva Joly, les réactions se sont enchaînées :


Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur (BFMTV)

"Notre pays est un pays qui a des racines chrétiennes. Chacun doit pouvoir y trouver sa place. On a une histoire, qui est une histoire chrétienne, qui a abouti à un certain nombre de jours fériés dans notre calendrier, qui sont des jours fériés marqués par cette histoire du christianisme, ça n'empêche pas d'avoir le plus grand respect pour toutes les religions. Et je crois qu'il faut pas commencer à dire on va oublier Noël, on va oublier le 15 août, on va oublier tout ça pour surtout ne plus fâcher personne."
 

Michel Sapin, directeur de campagne de François Hollande (i-télé)
"La France  a un grand principe, celui de la laïcité. Il faudrait que Eva Joly se souvienne toujours de ce principe de la laïcité."



Thierry Mariani, Ministre des Transports (Canal Plus)
"Je crois qu'on a assez de jours fériés en France, et puis d'autre part je crois que chacun peut avoir ses jours fériés dans sa religion, ça sert à rien d'en rajouter.

(...) La France est un vieux pays occidental de tradition chrétienne (...) y a des pays où y a une tradition musulmane, y a des pays où une tradition protestante… La France est un pays de tradition chrétienne,  on va quand même pas aussi en avoir honte maintenant !



Dominique de Villepin,  Candidat à la présidentielle pour République solidaire (LCI)

" Je pense qu'il faut rester dans le calendrier tel que nous le connaissons, nous avons un héritage, nous avons une tradition. Que chacun de ceux qui ont d'autres religions, d'autres croyances, puissent bénéficier de facilités pour pouvoir respecter ces croyances ça me paraît naturel, est-ce qu'il faut pour cela bousculer notre calendrier ? Je n'en suis pas sûr."

Pascal-Eric Lalmy, secrétaire national du PRG en charge de la laïcité

"La proposition d'Eva Joly de reconnaître certaines religions en créant deux nouvelles journées fériées pour celles-ci constitue une lourde menace pour un principe fondamental de la loi de 1905 : 'La République ne reconnaît (…) aucun culte'.

Les vifs échanges entre les sénateurs Radicaux de gauche et les sénateurs Verts, le mois dernier au sujet de l'application du principe de laïcité dans les crèches, ont montré que nos amis écologistes ne sont pas des partisans de la laïcité. Ils défendent au contraire une approche communautariste de la société inspirée du modèle anglo-saxon que les Radicaux jugent incompatible avec notre modèle Républicain. Pour les Radicaux de gauche, il est plus urgent de réfléchir à une laïcisation du calendrier que de créer de nouveaux jours fériés pour les fêtes religieuses."
 

Voir la réaction de Laurent Wauquiez sur BFM TV :

 

© Capture d'écran BFM TV