Le Sénateur-Maire Monsieur Philippe MARINI a rendu un autre rapport au Sénat en juillet 2008 au nom de la mission commune d'information sur "la prise en charge de la dépendance et la création du cinquième risque". En juin 2010, la Députée-Maire Valérie ROSSO-DEBORD a rendu un rapport à l'Assemblée Nationale sur "la prise en charge des personnes âgées dépendantes".Cette succession de rapports est-elle, selon vous, un approfondissement nécessaire ou signe de frilosité politique? Que pensez-vous de l'organisation du débat public?

Je pense que cette succession de rapports sur le financement de la dépendance est un moyen de différer la prise de décision. C’est peut-être pour des raisons d’opportunité politique.

Cela dit, le fait que le Sénat demandé un autre rapport après le nôtre me paraît légitime. Le nôtre était technique, celui du Sénat a donné une approche politique. En ce qui concerne le rapport de Mme Rosso-Debord, je ne suis  pas sûre qu’il était vraiment indispensable. Il y a un moment où il faut arrêter de faire des rapports et prendre des décisions. Selon moi ce ne sont pas un rapport  ni un débat public de plus qui feront avancer les choses.

Je rappelle que Nicolas Sarkozy avait annoncé la création du cinquième risque dans son programme de campagne. Cela faisait partie de la fiche de route de Xavier Bertrand lorsqu’il était ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité. Je pense que cette réforme a été retardée par la crise économique, sans oublier la très récente réforme des retraites (qu’il est difficile d’imaginer de façon déconnectée de celle qui nous intéresse aujourd’hui).

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.