Si dans l'ensemble le premier tour de la présidentielle s'est bien déroulé, quelques anomalies ont cependant eu lieu. De la disparition de bulletins à Marseille aux anomalies dans des enveloppes, retour sur les couacs de dimanche soir.
AFP
Sommaire

A Paris, des enveloppes avec des bulletins déjà dedans

Dans la capitale, certains ont eu la surprise de découvrir que leur enveloppe contenait déjà un bulletin avec le nom d'un candidat. Il s'agit en l'occurrence  de François Fillon et d'Emmanuel Macron, comme le rapporte RTL. Pour rappel, si deux bulletins contraires sont retrouvés dans une enveloppe, le vote n'est pas comptabilisé. En revanche, si deux bulletins d'un même candidat sont retrouvés, une "jurisprudence constante considère comme valablement exprimé" ce suffrage, précise le Conseil constitutionnel.

A Marseille, le président d'un bureau de vote disparaît

Comme le rapporte La Provence, une drôle de mésaventure est arrivée dimanche soir dans la cité phocéenne. En effet, à Marseille, il a fallu attendre longtemps avant de délivrer les résultats définitifs à cause du président du dernier bureau de vote des Olives (XIIIe) porté disparu... avec la sacoche des bulletins de vote.

Selon le quotidien régional, l'individu a finalement été retrouvé à son domicile après des recherches effectuées par la police. L'homme aurait tout simplement mal compris la procédure à suivre à l'issue du scrutin. Il était rentré tranquillement chez lui alors qu'il détenait dans sa sacoche les bulletins non dépouillés du dernier des 480 bureaux de vote.

A l'étranger, aucune affiche de Marine Le Pen

Les Français de l'étranger ont eu la surprise de découvrir qu'une candidate n'était pas présente au milieu des autres sur les affiches placardées sur les panneaux électoraux. Il s'agit de Marine le Pen. Alors que certains ont crié à la censure, les consulats ont expliqué que l'équipe de Marine Le Pen n'avait pas fourni d'affiches réglementaires.

A Strasbourg, des électeurs apprennent leur radiation

Pour certains électeurs à Strasbourg, une mauvaise surprise les attendait à leur arrivée au bureau de vote. En effet, comme le rapporte France Bleu, 17 000 Strasbourgeois ont appris qu'ils étaient radiés des listes électorales, à cause d'un changement d'adresse non signalé ou d'un problème d'état civil. Les radiations ont été notifiées par courrier mais ont été envoyées aux mauvaises adresses donc jamais reçues par les personnes concernées.  Selon Eric Schultz, adjoint au maire en charge des questions électorales, il n'y a pas eu d'erreur.

"Nous payons là plusieurs années d'errance en matière de refonte des listes électorales. Nous avons procédé à une refonte des listes, c'est-à-dire une réactualisation de ces listes en 2015 pour les départementales; a-t-il expliqué à France Bleu. Nous avons envoyé 146 000 cartes d'électeurs, 36 000 nous sont revenues avec la mention "n'habite plus à l'adresse indiquée", nous avons fait des vérifications : 17 000 personnes n'ont pas donné signe de vie, ce sont donc ces 17 000 personnes que nous avons radiées fin septembre 2016 et qui les personnes concernées par ce désagrément aujourd'hui."

En Ardèche, on a presque voté à l'aveugle

A Annonay, en Ardèche, les électeurs ont sans doute eu du mal à glisser le bon bulletin dans l'enveloppe. Pas parce qu'ils hésitaient, mais parce que la salle était plongée dans le noir. Le lieu a été privé d’électricité à cause d’un incendie qui s’est déclaré dans un immeuble à quelques mètres de là, rapporte Le Dauphiné. L'incident n'a heureusement duré qu'une heure, sans quoi le dépouillement aurait été fastidieux...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.