Après la visite de François Fillon à l'Ehpad de Bry-sur-Marne, Benoît Hamon s'est rendu dans l'établissement lundi. Il en a même profité pour envoyer une petite pique au candidat de la droite.

Lundi, Benoît Hamon s’est rendu dans la maison de retraite où quelques jours plus tôt François Fillon avait fait le déplacement. Les images de la visite de ce dernier, diffusées dans "L'Emission politique" sur France 2 jeudi dernier, avaient beaucoup choqué. Des internautes avaient trouvé que le candidat de la droite n'avait pas eu de compassion devant les difficultés rencontrées par les aides-soignantes dans l'exercice de leur métier.

"Il n'est pas dans la réalité. L'Ehpad, il n'en a rien à foutre, excusez-moi du terme. L'épuisement professionnel, parce qu'on n'en peut plus, il s'en fout. Tout ce qui l'importe, c'est sa dette. Sur le dos de qui ? Les pauvres, encore une fois. Le respect, la dignité de la personne, il n'a rien compris", avait déclaré une employée. 

"Il ne voit les choses qu’à travers la dette"

Benoît Hamon a tenu à montrer sa différence en se rendant lundi à l'Ehpad de Bry-sur-Marne où il a discuté avec plusieurs employés, a rapporté Libération. Francine qui travaille dans l’établissement depuis onze ans, explique qu'elle n'a pas le sentiment du "devoir accompli". Elle aimerait passer plus de temps avec ses patients, mais elle doit se charger d’une vingtaine de résidents avec une seule de ses collègues.

Une infirmière, Pierrette, évoque le stress permanent. Elle demande à Benoît Hamon des "effectifs supplémentaires". Pour terminer sa visite, le candidat est allé à la rencontre des syndicalistes pour évoquer les salaires très bas. Boris Cieslak de la CGT est revenu sur la visite de François Fillon : "Il ne connaît pas ce milieu, il ne connaît pas ce monde. Il ne voit les choses qu’à travers la dette."

Publicité
Pendant son déplacement, le député des Yvelines n'a pas hésité à tacler François Fillon. "Il a montré sa sécheresse personnelle. Lorsque j’ai vu son échange, je me suis dit que j’étais l’anti-Fillon absolu et pas seulement sur le plan éthique. A travers le reportage, on perçoit sa distance, sa déconnexion totale", a rapporté une journaliste de Radio France.

En vidéo sur le même thème"On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif." Hamon ironise sur ceux qui ne veulent pas le soutenir

Thématiques élections: 

  • SANTE

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité