Un article du Figaro révèle que des scènes dignes de la "Foire d’empoigne" ont actuellement lieu entre les députés à l’Assemblée nationale. Découvrez ce qui suscite de telles réactions chez les parlementaires. 

Tirer à soi la couverture. Et si possible, le meilleur morceau. Dans un article paru lundi, Le Figaro révèle que les députés avaient jusqu’à ce mercredi pour terminer leur installation à l’Assemblée nationale. Une tâche qui s’est avérée plus compliquée que prévue, voire "chaotique", écrit le quotidien qui explique que le choix de bureaux de chacun a cristallisé de nombreux conflits.

Publicité
Publicité

A lire aussi –Assemblée nationale : les juteux avantages des députés

Des bureaux avec frigo, lit et salle de bain

En effet, dans ce bâtiment historique tous les bureaux ne se valent pas. Certains sont plus grands, plus lumineux et mieux placés quand d’autres offrent une meilleure vue ou encore la possibilité d’installer un lit. "Les bureaux sur lesquels lorgnent nombre de parlementaires sont ceux du 101 rue de l'université. À cette adresse, ils peuvent profiter d'une salle de bains, d'un lit et d'un petit frigo", raconte Le Figaro qui ajoute : "Ces bureaux sont normalement réservés aux députés qui résident loin de Paris. Mais tous les députés venus de contrées lointaines n'y ont pas été nécessairement installés, pour cause d'organisation défectueuse ou par manque de places".

Aussi, "des députés qui se jugeaient mal lotis ont demandé à changer de bureaux", tandis que des députés réélus ont refusé de changer de bureaux en invoquant les tracas d’un déménagement inutile, indique le journal qui cite l’entourage de la questure.

En vidéo - Après plusieurs jours de débat, la moralisation adoptée