Manuel Valls est en visite avec Bernard Cazeneuve à Calais pour parler de la crise des migrants. Lors de son discours, une Femen a fait irruption.
@Capture écran

Les militantes féministes, Femen, ont encore frappé. Alors que Manuel Valls était en pleine conférence de presse à la sous-préfecture de Calais, une Femen a fait irruption. "Il a fallu 200 000 morts pour retrouver votre humanité!", "vous ne pouvez laver vos mains pleines de sang", a-t-elle scandé avant d’être violement interceptée par le service d’ordre (voir la vidéo ci-dessus).

Près de 10 réfugiés sont décédés en tentant de passer par l’eurotunnel à Calais pour rejoindre l'Angleterre. Depuis 2000, il y aurait eu 2 500 morts minimum dans la Méditerranée. Depuis janvier, 1 776 personnes sont portées disparues dans la Méditerranée. La semaine dernière, un bus rempli de 71 cadavres de réfugiés a été trouvé en Autriche. Le nombre de mort n’est évidemment pas le reflet de la réalité puisqu’il est bien moindre. Il n'y a jamais eu autant de réfugiés en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Construction d’un campement humanitaire d’ici 2016

Inna Shevchenko, membre des Femens, a immédiatement relayé l’action sur twitter parlant de la "farce politique" de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve qui sont en visite à Calais près des camps de réfugiés. BFM TV a publié la vidéo de l’action.

A lire aussi - Isra : le symbole de la crise des migrants de Calais

Lors de la conférence de presse, le Premier ministre a annoncé la construction d’un campement humanitaire d’ici 2016 à Calais. Il pourra accueillir 1 500 personnes. Le vice-président de la Commission européenne, lui aussi présent sur place, a annoncé que Bruxelles financera une partie de ce campement en accordant "jusqu’à 5 millions d’euros supplémentaires".

Aucune mesure concrète n’a pour l’instant été prise par l’ensemble des pays membres de l’Union Européenne, une réunion doit avoir lieu dans deux semaines.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.