Lors de la perquisition du siège de la France insoumise de violents échanges ont eu lieu entre les élus du parti et les forces de l'ordre. Jean-Luc Mélenchon était hors de lui...
AFP

Les images choc de la colère de Jean-Luc Mélenchon : "enfoncez-moi cette porte"

Une quinzaine de perquisitions ont eu lieu ce mardi 16 octobre dans le cadre d’une double enquête préliminaire sur le financement de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon et sur des emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires européens de la France insoumise (LFI). Une des interventions a eu lieu au domicile du député des Bouches-du-Rhône puis s’en est suivi une autre au siège du parti LFI.

Accompagné d’autres élus, Jean-Luc Mélenchon s’est rendu dans les locaux du siège du parti situé près de la Gare du Nord. Sur des images obtenues par Quotidien, le patron des députés LFI perd son sang-froid. 

A la vue des policiers qui bloquent l’accès, le numéro un du parti a lancé un "enfoncez-moi cette porte". Puis, il s’en est pris à l’un des deux agents à qui il demande d’aller "faire [son] métier de policier" avant de lui crier :  "La république c’est moi !". Sur d'autres images, Jean-Luc Mélenchon est vu en train de déclarer : "ma personne est sacrée, je suis un parlementaire".

A lire aussi : Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon : les coulisses de leur fausse rencontre surprise à Marseille

Les images choc de la colère de Jean-Luc Mélenchon : il pousse le procureur

Face aux policiers impassibles, les élus et les militants sur place essaient de forcer l’entrée jusqu’à ce qu’une autre porte s’ouvre de l’autre côté du palier. Dans les locaux, Jean-Luc Mélenchon interpelle le procureur venu encadrer la perquisition.

"Non vous ne me donnez pas d’ordre ni de consigne" lui dit-il avant de le pousser. Un policier intervient alors pour repousser le député virulent. "Essaye de me toucher pour voir", "Vous me prenez pour qui ?", "Vous n’êtes pas le procureur, vous ! Un procureur avec un gilet pare-balles ?", tels sont les mots que Jean-Luc Mélenchon adresse à cet officier.

Les images filmées par Quotidien révèlent également une seconde altercation durant cette perquisition. Dans la vidéo, un agent saisit par le cou un membre de la France insoumise avant de tomber au sol avec lui tout en renversant une table. A la suite de cette violente bousculade, le député Alexis Corbière intervient. Ce dernier hurle à ce policier : "Vous vous calmez monsieur. Vous êtes violent, vous l’avez étranglé !". Et d’ajouter : "Je suis député moi, monsieur". "On ne touche pas aux camarades", conclut-il en s’éloignant de l’agent des forces de l'ordre.

Une enquête pour "menaces et "violences" sur les enquêteurs vient d'être ouverte ce mercredi 17 ocotobre, rapporte Le Monde.

 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !