Ils traînent de grosses casseroles et ils sont ministres : Muriel Pénicaud

Elle aurait fait gagner à Havas plusieurs millions d’euros et est visée par deux affaires. Muriel Pénicaud, actuellement ministre du Travail, est soupçonnée par deux fois de favoritisme à l’égard de l’agence de communication Havas, rapporte Capital

Le 22 mai dernier, elle a du s’expliquer chez un juge d’instruction sur le déplacement d’Emmanuel Macron à Las Vegas pour assister au Consumer Electronic Show (CES), en 2016, dans le cadre de l’affaire Business France.

Dans cette première affaire, la justice soupçonne la ministre d’avoir favorisé le géant de la communication en lui confiant l’écrasante majorité des prestations réalisées pendant le voyage du futur président au CES, sans passer par un appel d’offres, ce qui constitue une infraction au regard du Code des marchés publics. Murielle Pénicaud a d’ailleurs été placée sous le statut de témoin assisté en mai.

La deuxième affaire concerne l’organisation de la campagne "Creative France", visant à "vanter à l’étranger l’attractivité de la France". Sans appel d’offres, encore, Havas a été choisi pour assurer la mise en place des "spots publicitaires" ainsi que des "opérations évènementielles".

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.