Selon le magazine "Society", le candidat à la primaire du PS a hérité d'un surnom un brin embarrassant depuis qu'il siège au Parlement européen.
AFP

Chaque homme politique, ou presque, a son petit surnom. Certains, à l'instar de Bernard Cazeneuve - surnommé "La Tombe" ou "RD2D" -, les collectionnent. Pour Vincent Peillon, dernier candidat annoncé pour la primaire du Parti socialiste, on ne lui en connaît qu'un. Et il n'est pas à l'avantage de l'ancien ministre de l'Education nationale.

A lire aussi Vincent Peillon : qui est sa femme, Nathalie Bensahel ?

En effet, selon le magazine Society, l'eurodéputé est surnommé au Parlement européen "Jackpot". Pourquoi ce surnom ? Car Vincent Peillon n'est pas très présent à Strasbourg : juste une intervention tous les deux mois. Tout en continuant à toucher son salaire de député européen : 6 250,37 euros nets mensuels.

Il ne paye pas ses cotisations au PS 

Et pourtant, malgré ce salaire confortable, il semblerait que Vincent Peillon ait des petits problèmes à payer ses cotisations au Parti socialiste. Selon le Canard enchaîné de mercredi, l’ancien ministre de l’Education nationale devrait 19 500 euros au PS. Une coquette somme qui correspond à la participation que chaque parlementaire doit au parti et ce, au prorata de ses indemnités.

Le Canard Enchaîné explique qu’en tant que député européen, Vincent Peillon n’aurait payé aucune des cotisations qu’il devait depuis son élection il y a deux ans. C'est pourquoi le PS a décidé de le démissionner d’office. Le candidat pourra bien évidemment être réintégré aussitôt qu’il aura réglé sa dette. Mais il devra faire vite car les candidatures pour la primaire socialiste seront closes le 15 décembre, soit ce jeudi !

Vidéo sur le même thème : Montebourg: Valls et Peillon sont "deux frères du hollandisme qui se disputent l'héritage" 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !