Invitée mercredi de "Questions d'info" sur LCP, l'ancienne ministre de l'Ecologie a été interrogée sur la campagne présidentielle de 2007 et sur le soutien modéré qu'a pu lui apporter son compagnon de l'époque.
©Capture LCP

Une question sensible. Mercredi, Ségolène Royal était l’invitée de Questions d’info sur La Chaîne Parlementaire. Après avoir été interrogée sur les questions environnementales et son soutien apporté à la candidature d’Emmanuel Macron en mai dernier, l’ancienne ministre de l’Ecologie a évoqué la campagne qu’elle a menée en 2007 pour l’élection présidentielle.

Comparant les élections présidentielles de 2007 et 2017, Ségolène Royal a évoqué les difficultés qu’elle a pu rencontrer, notamment le manque de soutien de son propre parti. "Il y avait une stupéfaction par rapport à l’émergence d’une femme qui battait tous les éléphants du parti. Autant les militants étaient enthousiastes et présents, autant dans l’appareil du parti, c’était considéré comme une anomalie", a-t-elle expliqué.

En 2006, Ségolène Royal avait remporté la primaire socialiste dès le premier tour face à Laurent Fabius, ancien président de l’Assemblée nationale et ancien Premier ministre, et Dominique Strauss-Kahn, ancien ministre. Mais c’est une question sur le soutien de François Hollande - son compagnon de l’époque - dans sa campagne qui a semblé déstabiliser l’ancienne ministre.

A lire aussiSégolène Royal : début de polémique autour de sa protection rapprochée ?

"Vous auriez eu besoin d'un Antoine Veil à ce moment-là ?"

Un journaliste a en effet implicitement remis en question le soutien qu’a pu apporter François Hollande à Ségolène Royal. "Vous auriez eu besoin d'un Antoine Veil à ce moment-là ?", lui a-t-il demandé, faisant référence au soutien indéfectible apporté à Simone Veil par son mari tout au long de sa vie et de ses combats. "Bonne question ! Subtile, joker !", a répondu en rigolant celle qui vient d’être nommée ambassadrice pour les pôles.

Si elle a réussi à esquiver cette question, Ségolène Royal a néanmoins précisé qu’avoir une famille unie à ses côtés était "essentiel". Pourtant, un mois à peine après sa défaite à l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy, au soir du second tour des élections législatives de 2007, le couple Hollande-Royal, parent de quatre enfants, annonçait officiellement sa séparation.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.