Le Carnard Enchaîné fait cette semaine de nouvelles révélations sur l'entourage de François Fillon. Selon ses informations, le porte-parole du candidat de la droite, Thierry Solère ne serait accusé de fraude fiscale et ferait même l'objet d'une enquête préliminaire.

Le Canard Enchaîné fait cette semaine encore une nouvelle révélation accablante pour la campagne de François Fillon. Mais cette fois-ci il ne s’agit pas du candidat de la droite, ni de sa femme et de leurs enfants, mais de son porte-parole Thierry Solère. Selon les informations de l’hebdomadaire, il ferait actuellement l’objet d’une enquête préliminaire lancée par le parquet de Nanterre pour suspicion de fraude fiscale. Une information confirmée par l’agence de presse Reuters laquelle a pu contacter une source judiciaire proche de cette affaire.

A lire aussi –Si François Fillon renonce, les électeurs de la primaire seront-ils remboursés ?

L’épouse de Thierry Solère est également visée

La justice soupçonne ainsi Thierry Solère de n’avoir pas payé une partie de ses impôts sur le revenu entre 2010 et 2013, et de n’avoir pas payé non plus la taxe foncière il y a quatre ans. Ouverte en septembre dernier, l’enquête avait alors été révélée par Mediapart. Cette semaine, Le Canard Enchaîné, précise que le champ de l’enquête a été élargi à un conflit d’intérêt. Le porte-parole de François Fillon est soupçonné d’avoir été salarié d’un groupe spécialisé dans le traitement des déchets, notamment dans les Hauts-de-Seine, département dont il est député. Toujours d’après l’hebdomadaire satirique, lui et son épouse auraient omis de mentionner toutes les activités de madame dans leur déclaration transmise à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Attachée parlementaire, l’épouse de Thierry Solère aurait également été employée par une société de conseil sans que cela soit précisé auprès de la HATVP.

Autant de révélations que le porte-parole de François Fillon a niées. Sur BFM TV, il en effet assuré avoir toujours déclaré ses revenus et être aujourd’hui "à jour de ses impôts". Quant à l’emploi de son épouse dans le conseil, il a affirmé qu’elle avait cessé cette activité il y a "plus dix ans".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : ZapTweets : l'actu vue de Twitter !