Interrogé sur son mandat par le Time magazine, Emmanuel Macron a déclaré qu'il traversait actuellement une "vallée de la mort". Mais d'où vient cette expression peu anodine ?
Vallée de la mort : la nouvelle expression d'Emmanuel MacronAFP

Emmanuel Macron étonne une fois de plus par ses expressions langagières. Interrogé par le magazine américain Time sur sa progression à mi-mandat, le président français a déclaré qu'il traversait une "vallée de la mort".

Au sens propre, ce terme désigne une vallée située dans le désert des Mojaves, en Californie. Un véritable enfer au climat hostile, voire dangereux. Les pluies y sont quasi-inexistantes et les températures peuvent atteindre les 50°C le jour et 40°C la nuit. L'altitude y atteint 85,5 mètres sous le niveau de la mer, ce qui en fait le point le plus bas des Etats-Unis et l'un des plus bas au monde.

La "Vallée de la mort" est également un terme technique employé dans le langage des start-ups. Cette expression a été inventée par l'américain Mario W. Cardullo, chercheur dans le domaine de la radio-fréquence sur les puces électroniques. Il théorise la Vallée de la mort en 1999, dans son ouvrage Technological Entrepreneurism, rappelle LCI.

Vallée de la mort : Emmanuel Macron entre dans la phase critique de son quinquennat

Mario W. Cardullo a dégagé plusieurs étapes dans la vie d'une entreprise. Après avoir trouvé un projet, celle-ci va être à la recherche de financements, pour rendre celui-ci réalisable. L'entreprise va ensuite lancer une phase de recherches et développement, afin de concrétiser son projet.

Il s'agira ensuite pour la start-up de vendre son produit, et de rembourser les dépenses réalisées lors de son lancement. L'entreprise va alors traverser la phase dite de Vallée de la mort. Cette expression renvoie aux premiers pas du produit sur le marché. Si celui-ci se vend et rencontre du succès, la phase de Vallée de la mort se terminera au profit d'une phase de "décollage commercial". Si le produit ne se vend pas, l'entreprise aura échoué.

Emmanuel Macron essaye donc de faire comprendre qu'il entre dans une phase critique de son mandat. Les résultats observés au cours des prochains mois détermineront, selon lui, si son quinquennat est en train de réussir ou d'échouer.

Un vocabulaire peu anodin dans le monde politique français. En avril 2017 déjà, Emmanuel Macron, alors candidat à l'élection présidentielle, affirmait vouloir faire de la France une "start-up nation". 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Elisabeth Martichoux s'interroge sur l'expression "la Vallée de la mort"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.