La candidate UMP pour les régionales en Ile-de-France voulait se rendre dans le populaire 18e arrondissement de la capitale…

Un mot qui ne passe pas. Pour partir à la rencontre des électeurs dans le 18e arrondissement de Paris, Valérie Pécresse est partie en "immersion" dans le métro. Sur la photo envoyée sur son compte Twitter de campagne ("J’ai choisi Valérie"), on peut la voir en train de consulter son téléphone portable, accompagnée notamment du conseiller (UMP) de Paris, Pierre-Yves Bournazel.

Il n’a pas fallu longtemps pour que le cliché fasse le tour des réseaux sociaux où de nombreux utilisateurs se sont moqués de ce mot-dièse #immersion, et du contraste entre elle et son entourage, bien habillés, et le mode de locomotion quotidien des Parisiens, pas franchement reluisant.

On ne sait d’ailleurs pas si le terme "immersion" s’appliquait au métro ou au 18e arrondissement. Quoi qu’il en soit, les critiques n’ont pas tardé.

"Et pourquoi pas un safari", ironise l'adjoint PCF à la mairie de Paris Ian Brossat.

Publicité
Le porte-parole du PS, Oliver Faure, en a profité pour rappeler les "moments de grâce" de Nathalie Kosciusko-Morizet (qui ne connait toujours pas le prix d’un ticket de métro) qui avait beaucoup fait rire les utilisateurs de Twitter en 2013.

Vidéo sur le même thème : Valérie Pécresse, "en immersion" dans le métro


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité