Emmanuel Macron partira début août au fort de Brégançon. Entre travail et réunions secrètes, les vacances d'un chef d'Etat sont toutefois loin d'être de tout de repos.
AFP

VGE, De Gaulle, Sarkozy : les exemples à ne plus suivre pour un président en vacances 

La saison estivale a débuté et, avec elle, le temps des vacances. Si certains s’imaginent déjà se prélasser à la plage sous un soleil de plomb, d’autres préféreront le tumulte et la vie nocturne des grandes villes. Le président de la République, lui, partira pour quelques jours, début août, au fort de Brégançon en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Une destination qui est tout sauf anodine.

"Depuis les vacances de Nicolas Sarkozy sur le yacht de Vincent Bolloré, les présidents français se veulent discrets. En partant au fort de Brégançon, Emmanuel Macron perpétue la tradition républicaine en utilisant un lieu conçu à des fins de villégiatures présidentielles", explique à Planet.fr Yäel Goosz, chef du service politique de France Inter et co-auteur de Les étés meurtriers : les politiques ne prennent jamais de vacances.

Pour autant, il n’en a pas toujours été ainsi. L’exemple le plus frappant est celui de Valéry Giscard d’Estaing. "En 1976, l’ancien président est parti chasser l’éléphant lors d’un long safari en Afrique. Il était alors à peine joignable", raconte Yaël Goosz ajoutant que le général De Gaulle lui-même avait l’habitude de partir de longues semaines. Mais l’époque est révolue. "Il y a désormais un raccourcissement du temps estival lié à la crainte des crises politiques à gérer, le tout amplifié par l’accélération du temps politique et les outils numériques", décrypte le journaliste. Pour preuve, les politiques ont pris pour habitude de ne partir qu’à maximum deux heures d’avion de l’Elysée.

Vidéo : Vacances d’Emmanuel Macron : pourquoi il a choisi Brégançon