Alors que le Conseil de Paris a rejeté, lundi, le projet de la "Tour Triangle", la maire de la capitale, Anne Hidalgo, appelle à un nouveau vote. Mais au fait, la "Tour Triangle", c'était quoi ? 

Ce devait être le second gratte-ciel de Paris après la tour Montparnasse, érigée en 1972. Le Conseil de Paris a rejeté, ce lundi, le projet de la "Tour Triangle".

A lire aussi : Grand stade : nouvelle embûche juridique

Ce refus, appuyé notamment par une coalition de l’UMP avec les Verts, le Parti de gauche et le centre, marque un nouveau rebondissement dans ce projet urbain pour lequel la plupart adhérait, il y a six ans.

Qu’est-ce que la tour Triangle ?

Présenté en septembre 2008 par l'ancien maire socialiste, Bertrand Delanoë, et le promotteur Unibail-Rodamco, ce projet prévoyait une tour de 180 mètres de long, en forme de triangle, dressée près du Parc des Expositions dans le quinzième arrondissement.

Dessinée par les architectes suisses Jacques Herzog et Thierry Meuron, cette tour devait offrir 88 000 mètres carrés répartis sur 43 étages de bureaux, de cafés, de restaurants et de commerces de proximité. Une salle de conférence, un hôtel et une pépinière d’entreprises étaient également au programme avant d’être abandonnés à cause des règlementations environnementales mais aussi pour des raisons financières.

Montant des travaux : 500 millions d’euros qui devaient être financés par des fonds privés, dont le promotteur immobilier Unibail-Rodamco.

Un projet inutile pour ses détracteurs

Dès sa présentation, la Tour Triangle a suscité une vive contestation de la part des écologistes qui l’ont jugé trop gourmande en énergie.

D’autres, regroupés en associations, lui ont reproché son architecture, en désaccord avec le patrimoine architectural de la capitale.

La droite, portée par Nathalie Kosciusko-Morizet, estime aujourd’hui le projet futile à l’heure où la ville Lumière compte "plus d’un million de mètres carrés de bureaux vides."

Nouveau vote en perspective

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a appelé, ce mardi au micro d’RTL, les élus parisiens à se prononcer de nouveau sur la Tour Triangle. "Il y aura certainement un nouveau vote. Il sera sans doute imposé par la justice."

Reprochant aux élus de ne pas avoir respecté le secret du vote, la municipalité devrait, en effet, déposer une requête en annulation auprès du tribunal administratif.

"Ce projet, Paris en a besoin. On serait la seule ville au monde à refuser un investissement de 500 millions d'euros en période de déprime, où l'investissement public sauf à Paris va être en panne partout ailleurs, et où l'investissement privé a besoin d'être stimulé et encouragé", a plaidé la maire socialiste.

Le projet de cette Tour Triangle est donc loin de tourner rond.

A voir sur le même thème : Tour Triangle : pourquoi Paris a-t-elle si peu de tours ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.