Taubira peut-elle rester ?

Pour ce billet, le meilleur est à la fin. Mais avant, pourquoi reparler de Madame Taubira ?

Dans un contexte tragique aux accents de guerre civile, après le président et le Premier Ministre, c'est le ministre de la Justice qui est en première ligne car la justice doit rester au-dessus de la police et au-dessus de l'armée. Il est alors indispensable que la police et l'armée puissent avoir confiance dans la justice de leur pays. Or. le mercredi 14 octobre, des milliers de policiers ont manifesté à travers la France dont plus de dix mille (ou sept mille, selon les sources) devant le ministère de la Justice, avec, sur une banderole, ce slogan révélateur : "POLICE / JUSTICE : LA RUPTURE".

Je vous demande une minute de réflexion pour bien méditer cette information indiscutable qui prend, aujourd'hui, toute son intensité ; nous étions en guerre ; la police et la justice le savaient ; et, malgré cela, des milliers de policiers étaient arrivés à un tel niveau de ras-le-bol qu'ils sont venus le hurler aux fenêtres de notre justice.

Et pourtant, Madame Taubira restera au gouvernement. François Hollande ne peut pas prendre le risque de la placer à la tête de son opposition de gauche. En 2017, pour François Hollande, le soutien de Madame Taubira sera vital. Or, contrairement à ce que certains semblent croire, Madame Taubra est fort intelligente : elle sait très bien qu'elle est intouchable, et tant pis pour la police. J'ajoute, car, selon moi, cette erreur psychologique a pesé très lourd dans l'évolution de la mentalité de cinq millions de sympathisants musulmans français : devant la myopie du président de la République et du Premier ministre, c'est Madame Taubira qui aurait dû tirer la sonnette d'alarme. Au nom de la justice française, attentive à tous ses enfants, elle aurait dû dénoncer le slogan "Je suis Charlie", ce modèle de discrimination religieuse. Et ce, d'autant plus, qu'on aurait pu penser que Madame Taubira se sentait responsable de la défense des minorités. Mais non. Madame Taubira veut d'abord rester une égérie de la gauche de la gauche, une intelligentsia où beaucoup sont viscéralement en phase avec Charlie Hebdo.

Ce n'est pas la personnalité de Madame Taubira que je mets en cause. Elle a une place légitime au cœur de la République. Je pense seulement qu'il y a eu une erreur de casting.

Si vous n'avez pas eu la chance d'écouter notre Premier ministre, je résume son intervention. D'une part, les plaies sont encore à vif : il est donc trop tôt pour critiquer le gouvernement. Par contre, celui-ci a le droit de "s'autoféliciter" ; dans tous les domaines, l'action de l'exécutif a été exemplaire. Sur ce point, Monsieur Valls est en phase avec Stéphane Le Foll – voir son intervention sur la 2 le jeudi 12 novembre face à François Bayrou - , à moins que ce ne soit l'inverse. J'avoue que je suis devenu allergique à cet abus de la méthode Coué.

Notre président, lui, a réuni tous les parlementaires pour manifester l'unité de la France – ce qui est bien et aussi, de fait, pour présenter son premier exposé de campagne électorale, pour 2017 – ce qui est normal : la vie continue. Un bon discours, consensuel, habile, avec juste ce qu'il faut d'envolées lyriques, limpide sur l'essentiel. D'une part, François Hollande renforce efficacement la sécurité. D'autre part, les attentats du 13 novembre vont lui permettre de justifier tous les délires budgétaires. Pour le même objectif, Nicolas Sarkozy avait utilisé le paravent de la crise. Par ailleurs, François Hollande lance une révision de la Constitution, ce qui va passionner les parlementaires et éviter d'aborder d'autres sujets plus "clivants". Notre Président a aussi ouvert des pistes de discussion sur les droits de la police : il sait qu'il pourra compter sur Christiane Taubira pour limiter ceux-ci. La politique continue. Pour 2017, rien n'est joué !

Il est temps de passer au meilleur. Tous les responsables politiques, sans aucune exception, se sont retrouvés pour chanter ensemble la Marseillaise.  Une grande partie du monde soutient la France. Les médias ont fait preuve d'une empathie et d'une délicatesse exemplaires pour rapporter les drames de chacun et, aussi, pour nous révéler les actes tout simples, parfois marqués d'héroïsme, des uns et des autres. Des groupes se sont déjà organisés pour échanger, la meilleure façon de limiter les terribles dégâts psychologiques liés aux attentats, des ravages qui peuvent aller jusqu'au suicide. Enfin, et surtout, le peuple fait front ; "même pas peur".

Merci la France.       

Voir en vidéo sur le même thème :Christiane Taubira est-elle vraiment laxiste ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité