La ministre de l’Ecologie a affirmé que des mesures seront prises rapidement afin que les maires puissent réduire la vitesse de circulation sur les portions d’autoroute traversant leur ville.

Suite à une demande du maire de Valence (Drôme), Ségolène Royal a indiqué que des mesures devraient être prises "très rapidement" pour permettre aux maires de réduire la vitesse de circulation sur les portions d’autoroute traversant leur ville. Actuellement limitée à 130 ou 120 km/h, la vitesse de circulation maximum pourrait ainsi passer à 90km/h, si le maire le désire. Le but ? Réduire la pollution. "Je suis en discussion avec le ministère de l'Intérieur et les choses devraient se faire très rapidement, parce que c'est vrai que passer de 120-130 km/h à 90 km/h, c'est une diminution considérable de la pollution", a assuré la ministre de l’Ecologie à RTL.

Une quinzaine de villes seraient potentiellement concernées

"Il peut déjà faire quelque chose dans sa commune en décidant dans les endroits les plus pollués des zones à circulation réduite", a-t-elle également indiqué à l’égard du maire de Valence. En effet, Ségolène Royal a déjà accordé plus de pouvoir aux maires dans sa loi sur la transition énergétique, qui vient d'être publiée au Journal Officiel. Désormais, ces derniers peuvent définir des zones à circulation réduite dans leur commune afin de s'attaquer aux endroits les plus pollués.

Publicité
Au total, une quinzaine de villes, avec des autoroutes passant à moins de 300 kilomètres de leur centre-ville, sera potentiellement concernée par la proposition de la ministre, selon Nicolas Daragon, le maire "les Républicains" de Valence.

En vidéo sur le même thème - Y a-t-il des tensions entre Ségolène Royal et Laurent Fabius ? Elle répond !

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité